Hey salut à tous ! Je sais je sais ça fait TREEEES longtemps que je n'est pas écrit, sumimasen ! Bon normalement ce chapitre est le dernier de cette fic, celui où on découvre le mystérieux meurtrier ! Tin tin tin ! Si vous le pouvez essayez de lire cette fic en écoutant Hans zimmer black smoke. C'est génial ! Allez, enjoy ! ^^

Chapitre 7 : Le meurtrier

Cette nuit était sombre mais agitée. Les commerçants vantaient les mérites de leurs produits pendant que les dames et gentlemans rentrèrent chez eux. Ciel et Sébastian marchaient dans ces rues où le monde courait. Puis au détour d'un croisement pour aller à la Tamise, un hoquet de surprise frappa Ciel. Le silence et le calme régnaient en maître sur cette partie de Londres. Pas un chat dans les rues, juste quelques rats d'égout et des mendiants morts ou sur le point de mourir. Le jeune comte eu une grimace de dégoût en voyant un cadavre de femme rongé par la teigne. Sébastian quant à lui était sur ces gardes. Le meurtrier pouvait surgir de n'importe où. Puis ils arrivèrent au bord de la Tamise, là où devait les attendre le meurtrier.

- Cet endroit me donne des frissons, déclara Ciel.

-Vraiment vous n'auriez pas dû venir jeune maître, j'y serais allé seul et vous ne vous trouveriez pas là.

- Non Sébastian je veux savoir qui est ce meurtrier qui se joue de nous depuis quelques jours.

Sébastian approuva mais il s'inquiétait quand même. Dans Londres on ne sait pas sur quoi on peut tomber. Il repensa à cette vieille femme dont le corps sera sûrement jeté dans la Tamise ou bien rongé par les rats et qui aura disparu dans quelques jours. Puis le silence fut perturbé par un bruit non loin de là. Sébastian se retourna dans la direction du bruit mais se n'était qu'un chat.

- Pauvre chat que fait-il ici ?

- Sébastian ! Lâche-moi ce chat immédiateme…. C'EST QUOI CE TRUC ?!

Le majordome alerté par le cri du comte se retourna et vit une grande silhouette noir et effrayante se dresser devant Ciel. Il rejoignit son maître et pu voir la silhouette de plu près. Il n'arriva pas à distinguer qu'est-ce que cela pouvait être. Puis quand la silhouette se rapprocha, il ne pu avoir une expression de dégoût à l'état pur et une envie étrange de fuir le pris.

Le mystérieux meurtrier n'était autre que …

- Oh Sébas-chan ! Tu es venu à notre rendez-vous !

Ciel aussi eu la même expression que son majordome.

- Alors le meurtrier, c'était lui ?!

- Je suis une femme voyons petit imbécile ça se voit non ? dit Grell.

- Non ça ne se voit pas.

Sébastian n'en croyait pas ses yeux.

- Alors c'était vous le meurtrier ?

- Bien sûr.

Il eut un long silence. Puis le comte brisa ce silence.

- Alors tout ça c'était une mise en scène pour que Sébastian vienne à vous ?!

- Bien sûr ! Et ça a marché !

Grell sautilla sur place content que son plan est si bien marché. Puis il sortit sa tronçonneuse d'un coup.

- Mais toi le comte en couche culotte tu me dérange alors, je vais t'éliminer de la même façon que ces 6 pantins !

Puis Sébastian eut un tilt.

- Mais alors pourquoi avait vous tués ces 6 personnes ? Juste pour nous attirer jusqu'à vous ?

- Oui mais apparemment vous n'arriviez pas à me trouver alors je vous est un peu aidé.

Ciel avait une envie, se taper la tête contre les murs. Ils étaient venu à Londres, rendu visite à un croque-mort dont la seule passion et de vouloir rire, aller voir un « marchand » barge et aussi motivé que lui pour supporter le prince Soma tout ça pour ça ?! Voir un homme travesti qui se comporte comme une jeune fille émoustillé ?

- Ecoutez moi s'il vous plaît, vous êtes un homme et … je ne vous aime pas !

- QUOI ?! Je suis une femme ! Une très belle femme !

- Grell ça suffit tu vas réveiller tout Londres avec tes cris et ta tronçonneuse !

Tous levèrent la tête en direction de la voix, qui était celle de Charles Grey, garde de la Reine.

- Que fais-tu ici toi ? demanda Grell.

- Comme la Reine s'inquiétait pour vous jeune comte elle m'a envoyé à votre rencontre et vou prêter main-forte.

- Une aide comme celle-ci ne se refuse pas, admis Sébastian.

- Merci de votre aide Charles.

- Se fut un honneur cher comte. Je vais de ce pas mettre ce dingue là où il devrait être.

Et Charles partit, traînant Grell attaché comme un saucisson derrière lui.

- Faites attention à ma robe petit chenapan.

De retour au Manoir Phantomhive, Ciel décida de se reposer. Pour lui se fut un repos bien mérité. Il but son thé, du Earl Grey comme à son habitude. Cette affaire était close et il espérait ne pas en avoir d'autres sur les bras d'ici un bon moment.

Enfin c'est ce qu'il pensait….

- Jeune maître, la Reine vous a adressé une lettre.

Ciel sursauta. La vie de chien de garde de la Reine, ça n'est pas de tout repos. Parole de Phantomhive.

Coucou ! Alors cette fic vous a plus ? Oui je suis désolée pour le retard mais j'espère que cela vous aura plus quand même !

Merci pour vos reviews et votre fidélité ! ^^ Arigato gonzaimasu !