La fin… :cry:

Désolée pour le petit retard, je cherchais comment bien finir cette fic, à ne rien oublier!

Cassedédie à Kat : de l'amour rien que de l'amour pour toi, l'essentiel non? :amour:

DISCLAIMER : le merveilleux monde de Harry Potter appartient à JK Rowling; seuls Véga, et autres OC, sont à moi.

Bonne lecture. ;)


Épilogue

POV Véga :

Je me suis faite réveillée tôt en ce samedi. James a écourté ma nuit en partant pour son entraînement matinal; il s'était fait engager, dès sa sortie de Poudlard, par les Falcons de Falmouth. Sa fierté de faire partie du groupe sélect de joueurs qui ont intégré une équipe professionnelle de Quidditch dès leur dix-huit ans est drôle à voir.

Moi, je me charge seulement de veiller à ce que ses pieds restent bien sur terre et que sa tête garde une taille relativement acceptable. C'est mon rôle, un travail bénévole à temps plein demandant – donnez des milliers de gallions à un jeune et vous verrez, aussi mature ce jeune soit-il, que c'est une catastrophe – mais très plaisant!

Plaisant même quand je me fais « accidentellement » réveillée – selon ses dires – à l'aube par des baisers papillons dans le cou comme ce matin. J'imagine bien qu'on a déjà vu pire comme réveil…

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, j'ai beaucoup à faire de toute façon. Je dois m'attaquer aux derniers préparatifs du dîner d'anniversaire de James. Il n'est officiellement pas au courant de cette petite après-midi surprise mais, comme son anniversaire est dans quatre jours, il doit se douter que j'ai organisé quelque chose. Il me connait trop bien.

Seront présents à ce dîner : Chase, Tyler, Ethan et sa copine, Jonathan (un de ses nouveaux coéquipiers, un de leurs batteurs, de deux ans plus vieux seulement), Albus et sa copine, Lily, Harry et Ginny, Cassandre et son mari ainsi que ma mère et Mireille. J'avais finalement présenté James à Cassandre et ils s'étaient très bien entendus immédiatement. Tout le monde tombe pour James, comme dit son ami Ethan souvent; il a cette capacité d'adaptation et de compréhension qui le rend agréable à tous. D'ailleurs, mon entourage au complet l'avait très bien accueilli, pas que je m'attendais à un rejet brusque de leur part mais bon… La réaction la plus vive était venue de ma mère; j'en suis encore surprise!

Ma mère qui s'était mise à pleurer en le voyant, avant même que je le présente sous son nom en entier. Ma mère qui, ensuite, s'était mise à parler comme un moulin à paroles car « il avait les yeux de Lily ». Du coup, ma mère ne le lâchait plus quand on se rendait chez elle et elle l'inondait de souvenirs chaque fois. C'était plutôt drôle de voir James patauger avec cette admiratrice fragile et vulnérable, il s'y prenait assez bien quand même, et on entendait raconter les exploits des maraudeurs tous les deux avec joie encore et encore.

Pour sa part, à l'annonce de notre relation, Harry m'avait simplement dit que son fils avait bon goût avant de me serrer dans ses bras et de me dire que nos pères devaient être « aux anges ». Humm. Et j'avais stressé encore pour rien! Tandis que Ginny criait un gros « je le savais ». En fait, seuls Albus et Lily n'étaient pas très à l'aise au début quand ils me voyaient mais, bon, je venais de quitter mon poste à Poudlard aussi. C'était normal, ils devaient se déshabituer à m'appeler professeur et apprendre à me connaître vraiment. À me voir comme la copine de leur grand frère seulement : pas évident.

Bref… J'avais décidé hier de faire un barbecue pour ce dîner, comme les moldus, la météo étant très clémente ces temps-ci. De plus, notre cour arrière donne sur le magnifique port de Falmouth, ce serait un crime de ne pas en profiter. Je dois donc aller faire des courses. Mais, j'ai encore le temps de me prélasser au lit en attendant.

Cela faisait presque deux ans que James et moi étions « officiellement » ensemble et je ne regrettais tellement pas ma décision d'avoir quittée mon emploi, d'avoir voulue nous laisser une chance. D'avoir laissée une chance à l'amour. Sur cette pensée, je caresse mon ventre par réflexe, par habitude. Ça valait la peine.

Cassandre a toujours raison!

Je sais Julian! Et puis mon James…

Oh, il était loin d'être parfait, mais parfait pour moi et notre vie semblait l'être; elle l'était, mais juste pour moi. Avec toute ses imperfections. Songer ça me fait penser à ce que mon père avait écrit à ma mère en accompagnement de sa rose éternelle : « on est loin d'être parfait, mais notre amour l'est » ou quelque chose du genre. Et, je ne peux m'empêcher de me dire que cette perfection – ou cette illusion de perfection, parce que rien n'est parfait – demande un travail constant. Une dose d'effort réciproque pour garder son niveau et, surtout, une bonne communication avec son partenaire. Je ne prendrai jamais James – mon James avec son caractère si buté parfois, mon gamin boudeur, mon homme – pour acquis. Ni son amour, surtout pas son amour dirai-je, je me battrai jusqu'à mon dernier souffle pour le mériter. Pour être heureuse. Je suis une lionne après tout.

Après un coup d'œil au réveil, je décide qu'il est temps de me lever. Je vais d'abord prendre une longue douche avant de m'habiller légèrement d'une robe d'été – il fait vraiment chaud pour un début Mai – et de descendre au rez-de-chaussée de ma superbe petite maison en Cornouailles. Je prends un solide petit-déjeuner, lis la gazette et pars faire l'épicerie.

[…]

Tout le monde est arrivé, même Jonathan qui s'est arrangé avec le capitaine de l'équipe pour qu'ils retiennent ses poursuiveurs – dont James – pour leur parler stratégie afin de le retarder. Mon amour devrait arriver bientôt…

En parlant de lui, j'entends des pas sur le porche extérieur.

- « Véga mon étoile! Le meilleur joueur de Quidditch de la planète est à la maison! » crie-t-il depuis le vestibule où je l'entends déposer son sac de sport.

Jonathan à mes côtés se met à toussoter et Chase à ricaner. Les autres s'esclaffent silencieusement. Je sors donc de la cuisine pour essayer de garder la surprise un peu plus longtemps… Comme je sors, James s'exclame :

- « Les gars, vous pouvez sortir, le rire de hyène de Chase vous a tous vendu… Bonjour n'amour! »

Il me prend dans ses bras en me voyant.

- « Je peux sortir aussi James? » s'écrie naïvement ma mère alors que tous commencent à entrer dans notre salon.

- « Bien sûr madame ma belle-mère préférée! »

Je lève les yeux au ciel, comme s'il en avait une centaine. N'empêche, il est quasi devenu son Dieu.

- « Yo les mecs! » dit-il en serrant la main de ses potes de Poudlard. Puis : « Jo! J'ai commencé à me douter de quelque chose quand Harper m'a retenu après l'entraînement pour me montrer une feinte qu'il savait que je maîtrisais! »

- « Pas cool! Sorry, mais je dirai pour ma défense que ta copine maîtrise les yeux de chiens battus à la perfection! »

- « Je sais, crois-moi je sais… »

Tandis que James continuait de saluer tous les invités, je vais surveiller la cuisson de mes entrées. Je les sors du four quand je vois leur couleur dorée parfaite. Puis, je sors les côtelettes de porc du frigo pour se servir du grill extérieur. Je sors aussi les salades que j'ai préparées ce midi et je m'active ensuite à placer mes entrées sur un plateau. Après une dizaine de minutes seule, deux bras forts m'enserrent par derrière :

- « Merci » me souffle James en laissant trainer ses lèvres sur mon cou.

- « Tout le plaisir est pour moi » ronronné-je.

- « Comment as été ta journée? Skye n'as pas été trop tanante? » me dit-il en caressant mon ventre rebondi.

Oui, je suis enceinte, de six mois en plus. Je sais que c'est rapide, mais je suis déjà dans la quarantaine. Mon horloge biologique n'attendra pas, elle. Alors, c'était le moment où jamais pour moi d'enfanter. J'aimerais bien avoir un mini-James qui serait destiné à avoir les yeux de son père! Mais James est persuadé que ce sera une fille ayant mes yeux, d'où le prénom Skye et ses paroles « on a peut-être des noms d'étoiles, mais ma fille aura le ciel tout à elle ». Sérieusement, il me coupe toujours et encore le souffle avec ses répliques, je n'ai rien trouvé à répliquer. J'ai seulement adopté ce prénom aussi.

- « Non, elle dormait, son p… »

Je suis coupée par Chase.

- « Ah, vous voilà les amoureux! Je peux avoir une autre bière Véga? Et, big, je veux pas cafter, mais ta frangine drague ton pote Jo! »

- « Quoi?! Mais merde! »

James sort en furie de la pièce. Tandis que je donne une nouvelle bière à Chase, je l'entends clairement gueuler à sa sœur :

- « Lily, il est trop vieux pour toi! »

- « Attends, mais c'est l'hôpital qui se fout de la charité là » réplique-t-elle d'un ton moqueur.

Je trinque alors ironiquement mon verre de jus de pomme, que je viens de me servir, avec la bouteille de Chase.

- « Nan, mais moi c'est pas pareil! »

- « Cool mec, j'ai déjà quelqu'un anyway et tu le sais; elle n'est pas mon genre de toute façon » essaie de tempérer Jonathan tandis que Lily crie un gros : « Ah bon, et en quoi? »

Dieu que j'aime cette famille. La mienne et bientôt… Je caresse mon ventre, le regard rêveur.


Des reviews? Vous avez aimés en général?

À la revoyure! :D

EDIT: merci à la guest pour ses deux reviews! :D