Bonjour à toutes !

Oui, je sais ça fait longtemps que je n'ai pas posté. Je m'en excuse platement devant vous, d'autant que je continue à recevoir des reviews qui sont pour le moins impatiente. Je fais de mon mieux pour gérer de front vie pro et vie de famille, ce n'est pas toujours facile et oui l'écriture passe après tout le reste.

Donc voilà un petit chapitre pour vous faire savoir que NON je n'abandonne jamais mes fictions, c'est long je sais mais je n'abandonne pas !

Allez place à la lecture les loulouttes. On se retrouve en bas !

Bonne lecture.

.

.

Précédemment : Hermione, Auror mandaté par le Ministère, traque sans relâche Greyback. Arrivée sur le territoire Quilleute, elle réussit sa mission avant d'être soignée par Carlisle et d'être hébergé par Sam qui s'imprègne d'elle. Sans avoir conscience du chaos qu'elle laisse derrière elle, Hermione repart en Angleterre …

Gris = Loup de Paul Ombre = Loup de Sam.

.

.
.

Quatre putains de jours que je suis là.

Cent-vingt heures … de torture … là … Au milieu de cette foutue clairière.

Des dizaines de milliers de secondes pendant lesquels mon corps se déchirait de l'intérieur, brûlait mes viscères, broyait mes os … Et mon âme …

J'étais là physiquement présent, mais en réalité j'étais perdu, déconnecté de la réalité. Tout ce qui m'entourait n'existait pas, bien sûr je voyais la flore, je sentais la faune qui se tapissait dans les fourrées apeurée par ma présence menaçante. Plus rien n'avait d'importance, ni le temps qui défilait sans que je ne puisse m'en rendre compte, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Tout ce résumait en quelques mots : « Je l'avais perdue ».

Point à la ligne. Défaite sèche et sans contestation.

Et comme un con, je ne faisais rien d'autre que de rester là où elle avait disparue comme par magie.

J'hurlais mon désespoir à m'en briser les cordes vocales. Mon loup était à cran. Il tournait en rond, cherchait sans relâche une solution et quand enfin il se rendit à l'évidence qu'elle ne reviendrait pas, il hurla à la lune un son déchirant qui s'éleva dans la nuit tel le glas de fin de partie pour nous. Il baissait les pattes mais n'en perdait pas la boule pour autant.

Ombre me tenait pour responsable. Et il avait raison ce con. C'était de ma faute. J'aurais du … la prendre, la marquer et surtout la garder. Maintenant, elle n'était plus là et moi je me mourrais de son absence qui me rendait fou.

Mais qu'aurais-je pu faire pour l'empêcher de me quitter, hein ?

A coup sûr la sauvageonne m'aurait pendu par les pattes comme elle l'avait fait avec Paul. Alors si même la force physique pure n'était pas suffisante pour attraper cette nana, que pouvait bien faire Samuel Uley, simple humain ?

Elle a juste disparue … Comme ça … Pouf ! Plus d'imprégnée … Et sans Marque … Impossible de la retrouver. Rien ne me reliait à elle, à part mon Instinct qui me hurlait de l'attendre là où elle avait choisi de me quitter.

Alors voilà … Je suis là tel un supplicié attendant de gravir les marches menant à l'échafaud. Et c'est ce que je mérite. J'ai tout perdu en la perdant elle. Ma meute, ma vie et mon honneur.

.

Je suis seul avec mes pensées et mes envies d'en finir par n'importe quel moyen. Mais je ne peux pas. Ombre m'en empêche, dès fois que notre belle repointerait le bout de nez dans l'coin. Ouais putain, j'ai l'air d'un gros con, j'suis amorphe et j'ressemble plus à rien, j'suis loin d'être au top de ma forme physique. C'est vraiment la merde ce truc d'imprégnation. Un mâle Alpha qui perd sa femelle, c'est pas viable pour la meute.

Je le sais, mais pire, mes loups le savent.

Je sais qu'ils savent, parce qu'ils ne se transforment plus … Ben ouais leurs loups deviendraient trop instables s'ils entendaient et ressentaient les émotions qui me déchirent le corps et l'esprit. Ils font donc ce à quoi les poussent leur Instinct.

Phase 1 : Ils coupent les ponts émotionnels avec leur Alpha. Dans un premier temps ils comprennent la douleur, puis vient la …

Phase 2 : Leur Alpha, le mâle le plus fort de leur meute n'a pas su garder ce qui comptait le plus pour lui. Inadmissible. Leur Protecteur, leur Guide, n'est plus apte à tenir le rôle d'Alpha.

Phase 3 : Attaque et mise à mort qui aboutissent à la phase finale.

Un nouvel Alpha, plus jeune, plus fort, plus teigneux.

Le temps m'est donc compté et le sable s'écoule bien trop lentement à mon goût.

Mais mon sursit va en diminuant, la peine capitale approche. La phase 2 est entamée, même s'ils ne se transforment pas, je peux sentir mes loups. Bien sûr ce n'est pas aussi clair que lorsque nous sommes tous transformés, mais là moi je suis dans la peau d'Ombre. C'est un chasseur, il traque sa proie sans relâche, il est taillé pour ça, ne sait faire que ça. Il est donc parfaitement conscient de l'agitation de sa meute.

D'autant que nous avons perdu notre Honneur.

Une imprégnée quittant le territoire Quileute alors qu'un loup l'a reconnu comme sienne c'est la pire offense pour un mâle et malgré tout le respect que mes loups ont pour moi … Ils savent parfaitement que je ne suis plus digne d'être un Alpha … Vous savez, l'instinct animal … tout ça quoi. Ben en gros ça hurle dans leur caboche de venir me défier pour prendre ma place …

Seuls les hommes en eux, empêchent encore les loups de venir me faire mordre la poussière au propre comme au figuré.

Mais ça ne durera pas … Je le sais … Je le sens … Ombre aussi. Il trépigne, grogne, renifle en vain l'air ambiant dans l'espoir d'y retrouver la moindre piste le menant à elle. Je lui dis que tout est perdu. Il hurle à la mort.

J'attends que la Grande Faucheuse vienne à moi, à l'endroit même où elle a disparue, assis sur mes pattes arrière, fixant le vide avec intensité … Comme si regarder l'invisible allait la faire revenir.

.

Je crois avoir eu la visite du Doc' à un moment donné … Le frisé souffreteux devait se tenir en retrait parce que son odeur âcre me parvenait dans le vent. Je me souviens vaguement de l'avoir entendu parler de je ne sais quoi … Mais ma conscience humaine était en partance depuis bien trop longtemps pour que je puisse percuter quoi que ce soit des mots qui sortaient de sa bouche.

Puis il avait fini par me quitter lui aussi, me laissant de nouveau seul au milieu de cette clairière… Là, à deux pas de la frontière de mon territoire, sur le bord de la ligne du no man's land délimitant les deux périmètres surnaturels. Les vamps' se relayaient sur leur frontière, guettant la moindre de mes réactions. Cherchant certainement à déterminer si j'étais une menace ou non. Après tout je me mets à leur place, j'aurais un vampire statufié sur ma frontière depuis plus de trois jours moi aussi j'aurais mis en place des rondes et des postes de garde.

Le frisé a fini par venir à moi lui aussi, vous savez l'empathe qui ressent tout. Il s'est planté à cinquante centimètre de la ligne, accroupi tel un animal prêt à bondir et m'a lâché quelques mots entre ses canines luisantes dans la nuit qui curieusement ont traversé le brouillard nébuleux dans lequel je me trouvais :

-Je peux abréger tes souffrances loup. Il te suffit de mettre une patte sur mon territoire et ton tourment sera fini. Ce sera rapide et tu mourras en homme d'honneur.

Je l'avais dévisagé ce vamp' étrange. Ces yeux dorés c'étaient plantés dans les miens et j'avais compris qu'il était sérieux. Il compatissait à ce que je ressentais. Quand j'avais compris ça, mes babines se sont relevées d'elles mêmes, j'ai grogné légèrement contre lui.

Il s'est relevé en murmurant :

-Ok toutou. Franchit la ligne quand tu seras prêt.

J'avais abaissé ma tête et il était parti. Le message était passé. Il n'y avait plus rien à dire. Puis je perdis la notion du temps. J'attendais encore et toujours. N'importe quoi pourvu que ça arrive vite.

Quand l'Esprit de Meute avait de nouveau déferlé en moi, j'avais souris. Mes loups allaient s'occuper de moi. Ils venaient enfin me défier. Ils en avaient mis du temps à céder à leur Instinct. Je n'avais pas cillé en comprenant que la phase 3 débutait.

C'était logique … Moi le premier j'avais fait de même… Pour devenir Alpha j'avais du combattre le vieux loup qu'était le cousin de mon père, Thomas Uley. Agé de cinquante-cinq ans, usé par le temps et les blessures je l'avais réduit en miette, devant la meute, lui brisant la nuque sans remords entre ma mâchoire les yeux rivés sur les autres loups.

Le message était clair pour eux. Pour me défier c'était maintenant ou jamais. Personne n'avait bougé une oreille, ils s'étaient contentés de se soumettre.

Thomas Uley était mort en guerrier. Son temps était venu. Il le savait. Et moi aussi.

Il a été incinéré dans le respect des traditions de la meute, avec les honneurs et en présence de tous les loups. Un Alpha, même mort reste un Alpha dans la Mémoire Collective, chaque loup connaît le nom de tous les alphas de la meute, c'est inconscient et ce savoir apparaît quand le besoin s'en fait sentir.

Il était donc normal que je subisse le même sort et je savais déjà, alors qu'ils étaient encore à plusieurs kilomètres de là, que Paul … Mon fidèle lieutenant se chargerait de ma mise à mort de manière magistrale.

.

Je restais encore et toujours là, guettant le moindre signe de son retour alors que la Meute cédait à l'excitation d'une chasse et se rapprochait dangereusement. Bien plus vite que je ne le croyais, ils m'encerclèrent, tournant autour de moi comme un seul homme. Et leurs paroles s'imprimèrent dans mon esprit.

Samuel Uley … Alpha de la meute de La Push … Je défie ton autorité devant témoins … Je demande un combat à mort, comme le stipule les Légendes qui sont nos lois. Acceptes-tu mon défi ?

Je l'accepte, m'entendis-je répondre sans avoir jamais quitté des yeux le vide.

Les témoins sont-ils prêts à témoigner devant le Conseil des Anciens ?

Oui. Le combat peut se tenir.

Jared avait à peine finit sa phrase, que Gris me plaquait au sol, pesant de tout son poids sur mon dos pour me maintenir dans une position où ma nuque serait largement exposée. Je le laissais faire … J'avais perdu mon imprégnée … Je n'étais pas un mâle de valeur. Dans les Annales de la Tribu mon nom serait barré de rouge, signifiant à tous mon inaptitude à protéger les miens … Uley deviendrait synonyme d'infamie.

Je fermais mes yeux, déjà la mâchoire de Gris se refermait sur la peau de mon cou, pénétrait dans ma fourrure, entamant ma peau. L'odeur du sang s'éleva dans l'air, j'allais mourir. La pression sur ma nuque se renforçait, le souffle de Gris résonnait dans mes oreilles, mes cervicales encaissaient encore la pression sans céder.

Mais la douleur …

Un jappement m'échappa …

Faiblesse.

Je n'étais même pas capable de mourir dignement … Décidément Uley n'était pas synonyme de gloire. Ombre se terrait … Mon loup ne voulait plus se battre … Comme moi il avait perdu sa seule raison de vivre. La mort était préférable à la honte.

Mon loup ferma ses paupières, acceptant enfin l'inévitable quand une infime variation de l'air m'électrifia la peau, crépita dans mon corps, déferla dans mes membres alors qu'Ombre se tortillait comme un diable pour se dégager de la gueule d'un Gris plus que surpris de ce retournement de situation.

Un souffle d'air balaya la clairière qui bientôt se transforma en tourbillon d'énergie …

Gris relâcha brièvement sa prise, conscient que quelque chose allait se passer. Quoi il l'ignorait mais Ombre et moi, on savait déjà … On savait !

Je bandais tous mes muscles et me cabrais pour éjecter Gris de mon dos alors que son odeur merveilleuse percutait mon museau.

L'envie de vivre !

L'envie de gagner !

L'envie de me battre !

L'envie d'elle !

Ouais … Sa présence c'était un putain de bol de stéroïdes à Loup. Et elle n'était pas encore totalement à moi, quand la Marque serait là, ce serait encore pire. Et ce que disait mon Alpha quand j'étais louveteau prit tout son sens.

L'imprégnée fils, c'est le moteur de ta puissance. Rends-la heureuse, elle te rendra fort.

Je me jetais sur Gris qui esquiva habillement mon attaque … Il n'était pas mon meilleur combattant pour rien. Gris était vicieux, bon stratège, incroyablement fort, mais il manquait de vitesse. Ma mâchoire se referma sur sa patte arrière, déchirant sa peau, faisant couler le sang. L'handicapant suffisamment pour me permettre d'un coup de patte sur son arrière-train de l'envoyer rouler au sol.

Ombre hérissa sa fourrure, cherchant à se grandir, il releva ses babines, se tassa sur sa croupe prêt à contre-attaquer, grognant contre Gris tasser sur lui-même de voir son Alpha en quasi état de furie. La vanité du Loup était exacerbée. Après avoir retrouvé sa femelle perdue, il fallait incontestablement lui prouver qu'avec lui, elle serait en sécurité et voilà comment il s'y prenait… Se pavaner devant sa femelle, pathétique dirais-je pour être poli. Il était foutrement fier de montrer sa putain de virilité. Ouais, sans aucun doute, la Miss Brit' c'était du concentré de testostérone pour lui.

Mon hurlement lupin déchira le silence de la nuit alors que Gris jappait comme un louveteau en manque de sa mère.

Je m'avançais vers lui, lentement, en prenant le temps d'imposer mon autorité aux yeux de tous, vampires, loups et sorciers dont je sentais les odeurs portées par le vent, pour ne plus jamais la voir contestée par quiconque.

Arrivé à la hauteur de Gris, il soutint vaillamment mon regard citrin me forçant à grogner de plus belle et à claquer ma mâchoire devant son museau pour lui faire baisser les yeux. Il n'aimait pas l'autorité et ne s'en cachait pas, Paul et lui allait bien ensemble pour ça. Ce petit con baissa certes les yeux, mais ne fit aucun geste de soumission pour autant.

J'abandonnais la diplomatie sans regrets, Gris méritait de se faire botter le cul.

Sans hésitation je fondais sur lui par surprise, refermais ma mâchoire derrière sa nuque, serrais fermement avant de tourner brusquement ma tête dans tous les sens. Gris jappa une première fois. Il avait mal et la torsion dans ses cervicales n'arrangeaient certainement pas les choses.

Son corps était une véritable poupée de chiffon, volant dans les airs de longues secondes avant que je n'abaisse brusquement ma tête, le fracassant violemment contre le sol. Je reculais d'un pas, contemplant mon œuvre. Il était à vif dans toute sa nuque, son sang collait sa fourrure ardoise, il haletait de douleur, sa patte arrière semblait fracturée en plus d'être à sang.

Cette fois-ci, il ne broncha pas, abaissant ses oreilles en signe de soumission. Il aurait dû baisser sa tête également, mais je ne relevais pas. Gris n'aimait pas perdre, il était caractériel et impulsif. Une vraie cocotte-minute sous pression. Cependant je lui passais souvent ses insoumissions tant qu'elles restaient mineures. Nos égos étaient saufs. Le sien s'entachait certes d'une défaite mais je n'avais pas trop froissé son honneur. Il digérerait.

Fort de ce sentiment, je me tournais vers Quil et Jared assis sur leurs arrière-trains attendant la fin du spectacle. Les deux baissèrent têtes et oreilles sans broncher. Je grognais pour marquer mon approbation avant de laisser mon regard englober le public.

Et ça sentait les emmerdes à des kilomètres à la ronde.

Carlisle accroupit en mode combat à un pied de la frontière avec le frisé. Derrière eux, suivait le télépathe de mes deux et Miss boule de cristal le regard tourné vers les humains mais les yeux vitreux, perdus quelque part entre cet instant et l'an 5059. La femme du doc se tenait en retrait avec le gros balèze devant elle qui bandait ses muscles tandis que Blondie couvrait les flancs.

Ok, suivant.

Mon regard se tourna vers la frontière au sud, là à cheval entre les deux territoires.

Six putains d'humains, toutes baguettes dehors, enveloppés de capes. Une silhouette longue et fine mais masculine se pencha vers ce qui m'appartenait pour lui murmurer sarcastique :

-Va falloir revoir ta définition de « gentils toutous » Grangie.

.

.

Tadam !

Et voilà, bon j'espère que ça vous avez aimé !

Je n'ai pas d'autres chapitres d'avance donc restez zen et soyez patiente les filles, mais je vous promets que la suite va venir rapidement.

Je voudrais remercier tout particulièrement Chupi qui a accepté de relire ce chapitre ! Allez faire un tour sur son profil, y'a des pépites !

Je voudrais remercier, Madison2220, Hermione1888, Black Night, Ju' de Mel'on, Anonym123, lil'Diable, Eridan Black, Marianne08, Perrine, Marianne, Hatsuyuki, Trsikelle Sparow, Linoa87, Fouzia, Lymk, Charlene, Ninette, Venin du Basilik, Sœur Phil, SIRLOV3, Misty, AlexanaLonris, Hp-Drago, Nicky, Viviwi, Cece, S3ikyo, lV, , Jenifael09, Chupiiiiiii (^^) et Elsar.

Vraiment merci à toutes de votre soutien sans faille malgré le temps qui passe !

Vous êtes géniales ! MERCI !

VivinChlotte.