Bonne lecture^^


Chapitre 4 : Questionnement ?!

Harry se réveilla perdu, il ne se souvenait pas d'avoir dormi dans son lit, mais dans... mince ! Il s'était endormi dans le salon ! Harry se redressa brusquement, faisant tomber ses couvertures sur le sol. Il tourna sa tête vers le lit de Dumbledore, celui-ci était vide. Les rayons du soleil baignaient la pièce d'une intense lumière qui aveugla Harry. Il se leva, avec la main devant les yeux, cherchant ses vêtements à l'aveuglette, il les trouva sur son bureau.

Il alla à la salle de bain s'habilla et fit sa toilette. Harry se regarda dans la glace. Il se trouvait moins pâle et plus en forme que dernièrement. Peut-être est-cele faitque le professeur Dumbledore étant auprès de lui, il se sentait plus protégé de son oncle et sa tante ? Il se rinça la bouche et descendit dans la cuisine où une agréable odeur lui parvenait.

Il trouva avec un certain étonnement, son professeur au fourneau en train de préparer du bacon et des œufs brouillés. Il s'était attendu à trouver la tante Pétunia qui lui lancerait un regard noir dès qu'il franchirait la porte de la cuisine en massacrant les œufs brouillés et le bacon. Albus remarqua enfin sa présence.

_ Bonjour Harry !

_ Bonjour professeur, la tante Pétunia n'est pas là ?

_ Ta tante et le jeune Dudley sont allés veiller sur ton oncle en s'assurant qu'aucun d'entre nous deux viennent le visiter

Harry hocha la tête; il s'approcha de Dumbledore, voulant demander à son professeur, si ce dernier voulait de l'aide.

_ Puis-je vous offrir mon aide professeur ?

_ Non merci Harry ça ira, installe-toi plutôt sur une chaise, c'est bientôt prêt.

Voyant que son protégé mangeait de bon coeur, Dumbledore s'assit à côté de lui en servant une assiette de même teneur que lui et commença à manger, avec appétit.

Dumbledore fit la même chose que Harry, mettant une autre assiette pour lui même.

Dumbledore veut questionner Harry et il ne veut point tourner autour du pot trop longtemps.

_ Harry, je voudrais qu'on discute tous les deux d'un certain point.

Harry se figea. Il déglutit difficilement la bouchée de bacon qu'il venait d'avaler, mais osa lever la tête sans rencontrer toutefois le regard de son interlocuteur. Dumbledore continua sur sa lancée :

_Tu as bien compris que je n'ai en aucun cas gober ton mensonge sur les barreaux à la fenêtre de ta chambre. J'espère que tu en es bien conscient.

Harry hocha la tête, incapable de parler; il trouvait tout à coup le micro-onde fort intéressant. Impossible d'en parler avec le professeur Dumbledore ! Son oncle le tuerait, même-là où il est, il pourrait très bien sortir de l'hôpital et venir ici directement pour le massacrer grâce à ses nombreuses connaissances. Il l'avait appris à ses dépens, quand il eut dit à son professeur les sévices qu'il subissait chez les Dursley et quand ce même professeur fut renvoyé pour l'avoir aidé à sortir de cet enfer. Depuis Harry s'était promis de ne plus jamais en parler à quiconque. Son professeur continua :

_ Harry ? J'ai l'impression que ta famille ne se comporte pas comme je le leur avais demandé par écrit le jour où je t'ai amené ici.

Dumbledore lui lança un regard perçant derrière ses lunettes en demi-lune perchées sur son nez aquilin, en essayant de le faire réagir. Mais ce dernier s'opposa aux dires du vieux sorcier :

_ Vous vous trompez professeur, ma famille est juste un peu stressée quand il y a d'autres sorciers autour d'eux, c'est tout !

Il avait dit ça d'un trait avec une voix tremblotante. Dumbledore décida de le pousser à bout :

_ Alors dans ce cas, pourrais-tu m'expliquer ce que faisaient VERITABLEMENT les barreaux à la fenêtre de ta chambre ?

_ Euh...

Avant qu'Harry ne puisse répondre, une explosion ébranla la maison ainsi que celles des voisins qui couraient en poussant des hurlements aigus. Une maison fut incendiée et des silhouettes encapuchonnées avec un masque devant leur visage apparurent dans la vision des deux sorciers. Les mangemorts attaquaient Privet Drive.


Oui oui je sais je suis cruel d'arrêter ici ! ;)

Corrigé par Jovial2312.