Bonsoir à tous ! Me voici de retour avec ma seconde fiction longue Klaroline, qui devrait normalement durer durant tout l'été. J'espère qu'elle vous plaira, et je suis à l'écoute de tout conseil, suggestion, hypothèse, critique… N'hésitez donc pas à me laisser votre avis, ça fait toujours plaisir de savoir ce que pensent nos lecteurs.

Attention : Cette fic se déroule après l'épisode 21 de la saison 4 de Vampire Diaries, mais je ne tiens pas compte de l'intrigue du bébé lancé dans l'épisode 20, principalement parce que je trouve cette idée ridicule mais ce n'est pas le lieu pour en parler (je suis cependant totalement disposée à en débattre par mp). Tous les événements du 422 et du 423 ne se sont donc pas produits !

Je me suis efforcée de bien récapituler la situation dans ce premier chapitre donc désolée si c'est un peu lourd et si il vous reste des questions, j'y répondrais sans aucun souci.

Rating : T pour le moment (si cette fic devait changer de rating, je vous préviendrais de façon claire avant).

Résumé : La menace représentée par Silas se fait de plus en plus forte à Mystic Falls et notamment pour Caroline. Klaus, qui a eu vent des événements, décide alors de prendre les choses en main pour la protéger, en la faisant venir avec lui à la Nouvelle-Orléans.

Personnages : Klaus et Caroline majoritairement, plus tous ceux du spin-off et quelques apparitions de VD.

Couple : Klaroline

Disclaimer : Je ne possède malheureusement pas les personnages de Vampire Diaries et de The Originals (sinon il y aurait Caroline dans le spin-off) et je ne touche pas d'argent pour cette fiction.

Bonne lecture à toutes et tous !


Chapitre n°1 : Une décision irrévocable

Caroline était parfaitement consciente qu'elle n'était plus en sécurité dans sa maison, cependant, à cet instant précis, elle se sentait tout bonnement incapable de la quitter. Le lieu où elle se réfugiait importait finalement tellement peu, si celui qui les poursuivait elle et ses amis souhaitait réellement les retrouver, il le ferait sans aucune difficulté.

Depuis que Silas était revenu à la vie, et surtout depuis qu'il s'était pleinement lancé dans la recherche du repos éternel au coté de sa bien-aimée mortelle, la paranoïa avait en effet gagné tous les habitants surnaturels de la petite ville de Mystic Falls. A tout moment, l'immortel invincible âgé de deux mille ans pouvait apparaître et sous n'importe quelle forme de surcroît. Il avait ainsi réussi à s'infiltrer dans leur petit groupe et les avait à plusieurs reprises montés les uns contre les autres, tout ça dans le but d'utiliser Bonnie et le remède pour ramener toutes les créatures de l'au-delà à la vie et pouvoir ainsi rejoindre sa bien-aimée en mourant.

Le plus terrifiant pour Caroline était de penser qu'il était parvenu à s'infiltrer dans la tête de Klaus, qu'elle considérait pourtant comme l'être surnaturel par excellence que rien ni personne ne pouvait faire vaciller. Elle avait cependant cru durant un moment que les choses rentreraient facilement dans l'ordre, après tout, il suffisait de lui remettre le remède comme il le souhaitait ou de lui faire ingurgiter de force et aucun de ses amis n'aurait à être blessé. Malheureusement, comme souvent, la situation initiale s'était complexifiée, divers événements catastrophiques avaient eu lieu jusqu'à ce que finalement, Silas passe à la vitesse supérieure en s'attaquant directement à elle, manquant de justesse de tuer sa mère par la même occasion.

Face à une telle situation, Caroline se retrouvait isolée par rapport à ses proches sur la décision à prendre. Stefan et Damon, qui venaient tout juste de réussir à ramener l'humanité d'Elena, sous-estimaient la gravité du problème. Ils avaient de toute façon déjà prévus, si la situation devenait encore pire, de quitter la ville avec elle, espérant que Silas resterait à Mystic Falls pour achever sa recherche du remède. En effet, Bonnie, dans son logique habituelle de total dévouement à sa meilleure amie, escomptait faire croire à Silas qu'elle avait à nouveau décidé de l'aider, pour retenter à l'aide de Katherine de se retourner contre lui, peu importe ce que cela lui coûterait.

La vampire ne parvenait cependant pas à approuver cette solution, ce qui expliquait pourquoi elle se retrouvait cachée dans un recoin de sa chambre ce soir-là. Fuir allait totalement à l'encontre de ses principes et elle savait de toute façon très bien que sa mère, malgré les événements récents, refuserait de quitter la ville, et l'abandonner n'était pas une option. De toute façon, elle n'avait pas la moindre idée d'où aller, les 18 années de sa vie s'étaient jusqu'alors écoulées dans le cocon plus ou moins protecteur de Mystic Falls, ce qui la rendait ignorante quant au reste du monde. Aider Bonnie à duper leur ennemi n'était pas plus dans ses cordes, puisqu'elle n'était à ses yeux qu'un simple pion jetable à tout moment. De plus, personne n'était là pour veiller à sa sécurité, ses proches ne voulaient certes qu'il lui arrive quelque chose de fâcheux, sans pour autant faire d'elle une priorité.

Elle se contentait donc pour l'instant de rester dans sa ville natale, à jouer à un cache-cache mortel avec Silas, en attendant de trouver mieux. Pour autant, elle savait que cela ne pourrait pas durer éternellement, que tôt ou tard, elle finirait par être la victime de ce jeu diabolique.

Le pire pour elle n'était pourtant pas sa mort se rapprochant inexorablement mais le fait de constater à quel point personne ne s'en souciait. Ses amis avaient donc leurs esprits focalisés sur d'autres choses, mais elle s'était toujours imaginée qu'au moins une personne sur une planète la ferait toujours passer en premier.

Cet individu avait pour elle pendant longtemps été Tyler, leur relation lui ayant permis de ne plus être l'éternel second choix, piégée dans l'ombre d'Elena. Ce principe avait cependant connu quelques ratés, notamment lorsque celui-ci avait fait passer avant elle son projet de libération des hybrides, ce que Caroline considérait certes comme un projet noble, mais qui avait pris une trop grande envergure, surtout vu les conséquences désastreuses à postériori que cela avait engendré,, soit le meurtre de Carol par Klaus et l'exil de celui qu'elle aimait par le même hybride.

Ironiquement, Klaus était également le second individu qui, selon elle, se souciait d'elle plus que tout au monde, ce phénomène s'étant accru depuis la transformation d'Elena. Elle avait certes eu quelques difficultés à accepter l'individu qu'il était dans sa totalité, soit cet homme attentionné et à son écoute capable de se transformer en « monstre » en un seul battement de sourcil, et pouvant commettre de terribles actions. Cependant, l'affection qu'il lui portait lui avait toujours semblé certaine, malgré les sentiments négatifs qu'elle éprouvait ou disait éprouver à son égard.

Pour autant, les deux hybrides étaient tous deux absents en cet instant critique, ce qui lui démontrait qu'une fois encore elle était celle qui regrettait des hommes, qui s'accrochait à eux, là où ces derniers ne se souciaient plus d'elle. Le fait que Tyler lui manque n'était pas une surprise, il était son copain, il était normal que son départ forcé la bouleverse. Mais ressentir des sentiments du même ordre face au départ de Klaus la perturbait beaucoup plus. Elle n'avait connu au départ cette sensation de manque, jusqu'à ce qu'il lui laisse ce message idylique sur son téléphone et surtout qu'elle le revoit à la lisière des bois quelques jours auparavant. Si finalement il avait été révélé que ce n'était nullement l'hybride Originel qui avait été présent ce jour-là, son soulagement dans un premier temps face au fait qu'il ne l'avait pas oublié, son amertume quand à son départ imprévu et surtout son aveu aussi bien à elle-même qu'à l'individu s'étant tenu devant d'elle d'être effrayée par ce qu'il la faisait ressentir et par le monde inconnu où il voulait l'emmener étaient bien réels.

La réalité était cependant beaucoup plus pathétique, Klaus n'avait eu aucune difficulté à quitter la ville et elle par la même occasion sans même un au revoir, et Tyler, qu'elle avait pourtant tenu au courant du départ de l'hybride, n'était pas revenu en ville pour la protéger et n'avait même pas pris la peine de répondre à ses appels. Elle se retrouvait donc infiniment seule.

Le bruit sourd d'une porte se refermant mit soudainement les sens de la jeune vampire en alerte. Des pas dans l'escalier retentirent ensuite dans la maison tout entière, comme si le visiteur ne se souciait pas d'être entendu. Caroline se rapprocha alors le plus silencieusement possible de la porte de sa chambre, saisissant au passage une lampe de chevet pour se défendre, et se préparant à se jeter sur le mystérieux intrus.

Cependant, si le moment qu'elle redoutait tant était réellement en train de se produire, si Silas avait finalement décidé de faire d'elle une des victimes de son impatience, elle n'avait aucun moyen d'y échapper et le savait, tout ce qu'elle pouvait faire était d'attendre que la mort la cueille.


Dix jours, tel était le temps que Klaus avait passé loin de Mystic Falls, à la Nouvelle-Orléans. Et malgré ce finalement très court laps de temps écoulé, surtout pour un hybride de 1000 ans tel que lui, il éprouvait déjà une certaine nostalgie quant à son temps dans la petite ville du sud de la Virginie. Evidemment, il était heureux d'avoir quitté un lieu où la moitié, si ce n'était pas les trois-quarts, des êtres surnaturels ne rêvaient que de le voir disparaître à tout jamais. Laisser derrière lui celle qui occupait la plupart de ses pensées depuis près d'un an avait néanmoins été beaucoup plus compliqué. Chaque événement fantasque de la Nouvelle-Orléans, chaque démonstration culturelle, chaque œuvre d'art lui faisait indubitablement se souvenir d'elle, et s'interroger sur les réactions qu'elle aurait eues si elle s'était trouvée à ses côtés.

Pour autant, l'Originel était bien décidé à demeurer dans la « Ville croissant », et à récupérer le titre de roi que son ancien ami Marcel s'était approprié. Son alliance avec les sorcières de la ville, et plus particulièrement avec Sophie Deveraux, lui semblait être le meilleur moyen d'y parvenir mais il conservait une certaine méfiance à son égard. Il était persuadé qu'elle lui cachait quelque chose à propos de la situation de la ville mais aussi de son propre but et il était bien déterminé à découvrir ce que cela était. Elijah l'accompagnait également dans cette quête et l'avait assuré de son soutien, mais l'hybride ne se faisait là non plus pas d'illusion : son frère était présent uniquement pour le surveiller, pour le « remettre dans le droit chemin » et non pas pour réellement l'aider à accomplir son rêve de puissance.

Quant à son allié de toujours, sa précieuse sœur Rebekah, elle lui avait préféré la ville de Mystic Falls et son petit groupe supernaturel, qui lui était pourtant fortement hostile. Klaus savait pertinemment que c'était son comportement très dominateur qui l'avait placé dans une telle situation avec elle et sa famille en général, mais il estimait ses raisons d'agir ainsi légitimes et donc ne lui devoir aucune excuse, que ce soit pour l'avoir dagué une seconde fois ou pour lui avoir dérobé le remède. Il ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi elle s'acharnait autant à vouloir redevenir humaine, soit faible et vulnérable, quand elle possédait l'immortalité et l'invulnérabilité. Il avait donc fini par se dire qu'il irait seulement la rechercher dans cette misérable petite ville le jour où elle reviendrait à la raison. Cependant, il ne pouvait pas nier qu'elle lui manquait aussi, elle était l'une des rares personnes sur cette Terre en qui il avait confiance, et cela lui aurait été grandement utile à la Nouvelle-Orléans.

En effet, reprendre la ville s'inscrivait obligatoirement dans une logique de longue durée, en raison des très nombreuses règles mises en place par celui dont il briguait le poste, à savoir Marcel. Si cela n'avait tenu qu'à lui, il n'aurait certainement pas procédé de la même façon, il se serait contenté comme à l'accoutumée de menacer de massacrer des proches de son ancien ami et serait passé à l'action si nécessaire, jusqu'à ce que son adversaire craque et lui confie les rênes du pouvoir. Cependant, comme le lui avait fait remarquer Elijah, s'il comptait régner durablement dans ce lieu autrefois si cher à son cœur, il valait mieux avoir à son service des hommes lui étant sincèrement dévoués plutôt que lui obéissant uniquement par crainte de lui, sans compter le fait qu'il était peu utile de gouverner une ville dont la population avait précédemment été décimée. Klaus s'était donc décidé à suivre pour une fois son conseil et à gagner son titre de roi dans le respect des règles, même s'il comptait évidemment utiliser ses propres moyens et astuces pour l'emporter. Cela induisait également qu'il ne s'en irait pas de sitôt de la Louisiane, d'où sa volonté de se détacher le plus tôt possible de la vie qu'il avait connu durant une année à Mystic Falls.

Et pourtant, voilà qu'il se trouvait en ce moment même sur la route le ramenant au lieu de son enfance, une nouvelle fois en raison des événements supernaturels s'y déroulant. Par l'intermédiaire de Stefan et de Rebekah, il avait en effet été tenu au courant des derniers développements du « feuilleton Silas », qui commençaient à le préoccuper sérieusement. Si son propre accord avec le tout premier immortel de l'histoire le plaçait effectivement avec sa fratrie hors de tout danger, la donne n'était pas la même en ce qui concernait le bébé vampire devenu sa nouvelle obsession l'année précédente, et cette inquiétude le détournait beaucoup trop à son goût de son projet de reconquête. Partir sans Caroline était quelque chose qu'il s'était forcé à réaliser sachant qu'elle n'était pas encore prête à passer une éternité à ses côtés mais cela ne signifiait pas qu'il comptait la laisser sans aucune surveillance, à risquer sa vie inconsciemment pour des gens ne le méritant pas. Durant son court retour en ville, il était donc bien déterminé à s'assurait qu'elle ne courrait aucun danger et qu'elle n'en courrerait pas plus par la suite, afin de pouvoir repartir à la Nouvelle-Orléans l'esprit allégé de toute crainte pour se consacrer pleinement à son objectif.

La vue d'un panneau annonçant son arrivée, ou plutôt son retour, à Mystic Falls suspendit brusquement le flot de pensées discontinues de l'hybride. La seule chose sur laquelle il voulait et pouvait se concentrer à l'instant était ses retrouvailles avec Caroline, le reste pouvait encore attendre un petit peu.

Cependant, lorsqu'il se gara devant la maison de l'adolescente, il réalisa que c'était finalement peut-être le « reste » qui allait le rattraper. L'édifice était en effet plongé dans l'obscurité la plus totale, tout signe de vie semblant l'avoir déserté. Pourtant, il pouvait percevoir une présence à l'intérieur. Son rythme cardiaque s'accéléra lorsqu'il constata que cette personne, quelle qu'elle soit, se mouvait avec une grande discrétion, comme si elle recherchait ou guettait quelqu'un.

Il se précipita alors à l'intérieur de la demeure aux murs blancs, sachant pertinemment que s'il arrivait quelque chose à la belle blonde, il ne se le pardonnerait jamais. Il fouilla tout d'abord le rez-de-chaussée, cherchant à trouver toute trace vivante autre que celle de l'étage. Sa recherche se révélant infructueuse, il se décida à s'attaquer à l'individu de l'étage. Il stationna quelques secondes devant la porte de chambre désormais familière de celle qui avait un jour su y piquer son intérêt, avant de se jeter à pleine vitesse sur celle-ci.

Sa force naturelle mêlée à un certain effet de surprise étaient supposées lui permettre de prendre facilement le dessus sur son mystérieux adversaire mais avant même d'avoir pu l'apercevoir dans la pénombre, il fut accueillit par un objet lancé en plein sur sa tête. Cet affront le mit fortement en rogne, surtout lorsqu'il constata que c'était avec une vulgaire lampe de chevet qu'on avait essayé de l'assommer. Klaus saisit alors avec rudesse les bras de son ennemi et le plaqua contre le pan de mur le plus proche tandis que celui-ci se débattait en vain. Il s'apprêtait à plonger la main dans la poitrine de sa victime pour la rendre plus coopérative quand soudain, son parfum fruité lui chatouilla les narines. Réalisant sa méprise, il la relâcha et s'écria, d'une voix où la surprise côtoyait le soulagement :

-Caroline !


Dès que Caroline reconnut les intonations veloutées de la voix de l'hybride, son corps se relaxa aussitôt. Elle ne savait pas si c'était l'expression de son soulagement face au retour de Klaus ou le fait de savoir que sa dernière heure ne soit pas prévue pour tout de suite, mais elle s'en souciait finalement peu. Tout ce qu'elle souhaitait en ce moment était d'avoir l'impression d'être en sécurité, et il pouvait lui apporter cela temporairement.

Cependant, avant de s'approcher un peu plus près de lui pour ressentir son aura protectrice, la vampire eut un flash des événements s'étant déroulés quelques jours auparavant, lorsque Silas avait tenté de s'en prendre à elle sous l'apparence de l'Originel. Elle se recula alors vivement et chercha frénétiquement du regard un objet pour se défendre au cas où ses soupçons se révéleraient fondés.

-Caroline, qu'est ce que tu fais ? l'interrogea un Klaus complètement confus face à un tel comportement. Il s'avança vers elle d'un pas lent, sans doute pour ne pas l'effrayer plus, mais il ne parvint qu'à la faire se réfugier derrière son lit.

-J'ai besoin d'être sûre que c'est réellement toi, murmura-t-elle avec vulnérabilité, sans oser croiser le regard azuré de son interlocuteur. Elle s'en voulait de ne pas réussir à maintenir une façade d'assurance face à lui mais c'était plus fort qu'elle.

L'incompréhension envahit les traits fins du visage de l'hybride, avant que la vérité ne lui saute aux yeux.

-Tu as rencontré Silas, constata-t-il tandis que Caroline l'observait attentivement, s'efforçant de déceler un quelconque signe trahissant sa véritable identité. Qu'est-ce qu'il voulait ? Est-ce qu'il… est-ce qu'il t'a blessé ?

Trouvant son attitude soucieuse assez sincère, Caroline décida de croire qu'il s'agissait du vrai Klaus et se radoucit. Lui raconter les événements récents pourrait la soulager et l'expérience de l'Originel lui permettrait, de surcroît, de l'aider à discerner la meilleure solution possible pour résoudre rapidement le problème causé par Silas. Cependant, elle ne souhaitait pas trop lui en révéler, surtout en ce qui concernait le fait que leur ennemi ait utilisé son apparence pour s'en prendre à elle. Si son jugement sur le départ de l'hybride avait été trop hâtif et que sa présence actuelle signifiait que son affection pour elle n'avait nullement diminuée, il était préférable qu'elle évite de lui révéler l'importance qu'il avait pris pour elle ces derniers temps, qui avait été révélée par ses confrontations successives avec Elena et Silas.

-Il cherchait simplement à obtenir le soutien de Bonnie à travers moi, lui résuma-t-elle. Depuis que tu es parti, la situation a en effet un peu dégénérée, et il a finit par s'attaquer à ma mère en punition, mais j'ai réussi de justesse à la sauver. Comme le voile de « l'autre coté » n'est toujours pas tombé, il risque cependant de continuer à s'en prendre à nous, ce qui m'explique mon comportement légèrement à cran de ce soir.

Le visage de Klaus se contracta à ces mots, sans qu'elle ne parvienne à lire si c'était par inquiétude pour elle ou simplement par contrariété d'être retardé dans l'affaire qui devait le ramener à Mystic Falls. Elle décida quand même de tenter sa chance auprès de lui et lui demanda donc, d'une voix timide :

-Tu ne connaîtrais pas par hasard un moyen de régler ce problème, avant que Silas ne nous massacre tous ?

-Il n'y en a aucun Caroline, lui répondit-il aussitôt avec douceur mais fermeté. Soit vous vous pliez à ses souhaits et vous obtiendrez peut-être une chance de survie, soit vous résistez et là, je ne donne pas cher de votre peau.

-Mais ce n'est pas possible ! s'insurgea-t-elle. Il doit forcément exister une autre solution !

-Cela se peut mais elle n'émanera pas alors de moi.

-Tu pourrais au moins essayer de nous aider à la rechercher !

-Non.

Sa réponse courte et sèche mais convaincue acheva d'éteindre la moindre lueur d'espoir demeurant en Caroline. L'arrivée surprise de Klaus l'avait fait croire pendant quelques instants qu'elle et ses amis parviendraient enfin à atteindre le bout du chemin mais l'Originel avait réduit cela à néant sans aucun scrupule. Son indignation et son désespoir durent se peindre sur son visage puisque l'hybride s'empressa d'ajouter :

-Cela ne veut pas dire que je souhaite d'abandonner à ton triste sort, Caroline, bien au contraire. Je refuse simplement de permettre à tes amis de s'en tirer encore une fois sans dommages grâce à moi.

-Tu sais pertinemment qu'en les condamnant eux, tu me condamnes moi, répliqua-t-elle presque avec aigreur. Je ne te demande pas de prétendre les aimer ou de passer ton temps libre avec eux, simplement de nous aider à sortir de ce pétrin.

-Ils ont tué deux de mes frères, et ont passé l'année précédente à essayer de me faire subir le même sort. Pourquoi diable devrais-je faire encore quelque chose pour eux ? Le simple fait qu'ils soient tous encore en vie est déjà un beau geste de ma part. Si la situation était inversée, ils ne bougeraient le moindre doigt pour moi, il est donc juste que je leur rende la pareille.

Même si cela l'exaspérait profondément, Caroline dut admettre qu'il avait marqué un point. Ses proches ne voyaient Klaus que comme un ennemi pouvant se révéler occasionnellement utile et leurs rares alliances se terminaient toujours par des trahisons. Elle avait d'ailleurs partagée elle aussi pendant longtemps cette vision, avant de lâcher du lest face à sa persistance et son comportement différent avec elle. Cependant, elle n'allait pas lui faire le plaisir d'admettre qu'il n'avait pas tort, et continua donc à le fixer avec un mélange de désapprobation et de déception, espérant ainsi le faire plier.

-Pour autant, reprit Klaus d'un air préoccupé, je ne compte pas te laisser seule ici, à te battre contre Silas. Tu es totalement paniquée, il n'y a qu'à voir comment tu m'as reçu, et ça ne peut déboucher que sur quelque chose de tragique.

-Comment ça ? l'interrompit la blonde. Tu viens juste de refuser de m'apporter ton aide !

- Tes amis et toi sont deux entités distinctes, love. Je me soucie de toi, et uniquement de toi, et c'est pour cela que je veux que tu viennes avec moi à la Nouvelle-Orléans. Là-bas, tu seras sous ma protection et je ne laisserais rien ni personne t'atteindre.

- Mais je… je ne peux pas, balbutia-t-elle sous le choc. J'ai toute ma vie ici, ma mère, mes proches. Je ne peux pas tout quitter sur un coup de tête, pour aller avec toi !

- Ta mère pourrait très bien venir avec toi, si c'est cela qui t'ennuies, tenta de la rassurer doucement l'Originel, tout en lui massant l'épaule avec sa main droite. Quant à tes amis, ils sont tout à fait capables de fuir par eux-mêmes et je ne pense d'ailleurs pas qu'ils comptent t'inclure dans leur petit plan. Ce n'est donc pas comme si tu avais une multitude de choix à ta portée. Soit tu pars, soit tu meurs !

Les paroles brutales mais, encore une fois, justes de Klaus firent frissonner Caroline. Le rejoindre n'était certes pas la même chose que fuir toute seule sans savoir où aller, cependant, d'une certaine façon, cette perspective était tout autant effrayante. Dans les méandres de son imagination, l'univers de l'hybride se composait d'une succession de fêtes sanglantes, de luttes de pouvoir et d'actions de débauche, à l'opposé donc de la vie humaine rangée qu'elle s'était efforcée de mener jusqu'alors. Une part d'elle était attirée par cette perspective qu'il lui offrait, mais elle se refusait à l'écouter. Sa loyauté à ses amis l'empêchait de toute façon d'accepter une telle proposition, qu'elle en ait eu envie ou non. Que diraient-ils si elle partait s'installer avec celui qu'ils s'efforçaient de tuer ou du moins de neutraliser depuis un an ? Que penserait Tyler tout particulièrement si elle s'enfuyait avec l'homme l'ayant forcé à lui être soumis et ayant tué sa mère ? Peu importe ce qu'il lui en coûterait, c'était son devoir de leur rester fidèle. Ce soutien, cet attachement presqu'aveugle à ses proches était une partie à part entière d'elle, les trahir eux reviendrait donc à se trahir elle-même.

-Peut-être que tu dis vrai, finit par murmurer la jeune fille. Mais ça ne change rien au fait que je refuse de les abandonner. Je ne veux pas vivre en sachant que j'ai sauvé ma peau au détriment de tous ceux auxquels je tenais.

-Je ne vais pas te laisser te lancer dans une mission suicide Caroline, clama l'hybride d'un ton sans appel. Car c'est ce que c'est, du suicide ! Si tes prétendus amis décident de fuir, ils n'hésiteront pas une seconde à te laisser ici si cela leur permet de survivre. Crois-tu réellement que les Salvatore abimeraient un seul des cheveux de leur petit double pour toi ?

La pique de l'Originel blessa profondément la vampire, qui sentit toutes ses insécurités remontées à la surface. Pour autant, elle s'efforça de contenir ses larmes, et plissant ses yeux et prenant sa voix la plus glacée possible, elle rétorqua :

-Que ce soit une décision sensée ou non, cela ne te regarde pas. Donc si c'est l'unique sujet dont tu voulais m'entretenir, tu peux partir. Je n'ai pas besoin de toi ici.

Klaus se raidit et sembla en proie à un intense combat intérieur, tandis que Caroline l'observait en fulminant en silence. Pour qui diable se prenait-il pour escompter la pousser à faire un choix contre son gré ? Elle était la seule maîtresse de son destin et comptait bien le rester.

Cependant, l'Originel semblait en avoir décidé autrement. Avant même qu'elle réalise ce qui se passait, il l'accola à nouveau contre le mur, pressant son corps musclé contre le sien, et dilata ses pupilles. L'esprit de la jeune fille se remplit de brume et les paroles de Klaus s'y mirent à résonner :

-Tu vas me suivre à la Nouvelle-Orléans et tu n'en partiras pas à moins que je t'y autorise. De plus, tu ne remettras pas un pied à Mystic Falls avant que la situation ne soit réglée.

Elle cru ensuite entendre l'hybride ajouter au creux de son oreille « Je suis désolé » avant de sentir ses mains puissantes sur sa nuque et de sombrer dans l'obscurité.


Voilà pour ce premier chapitre. J'en profite pour promettre dès maintenant que oui, j'ai pas mal mentionné Tyler dans ce chapitre mais pour autant, il ne sera pas un personnage majeur de l'histoire, je ne prévois donc pas de conclure cette fic par du Forwood.

N'hésitez donc pas à me dire ce que vous en avez pensé, quelles sont vos attentes, vos remarques ou vos critiques ! Les reviews sont très motivantes pour un auteur, donc soyez aussi prolifiques que vous le souhaitez !

Par rapport à la taille des chapitres, faites-moi aussi savoir si vous les voulez plus courts ou plus longs (je prévoyais pour l'instant de les faire légèrement plus courts que ce premier).

J'attends avec impatience vos avis et je vous dis à très bientôt pour la suite !

Et merci de m'avoir lu :)