Tout le crédit, les idées et la conception de cette histoire reviennent à LMRaven. Cette histoire est la sienne, je ne suis que la traductrice.

Gamma Phi Beta: Heureuse de voir que l'histoire te plaît! Pour ce qui en ait d'Edward et de Bella, je ne veux rien révéler, mais ils auront certaines épreuves à surmonter au fil des chapitres. À la prochaine! Merci ^^

moumoune62: Voilà la suite! Merci ^^


Chapitre 5: Quid pro quo

Mystic Falls, Virginie, Jour présent

«Ce n'est tellement pas une bonne idée, Elena.» dit Caroline alors qu'elles marchaient à travers les bois pour rejoindre la tombe où Katherine a été enfermée. «Stefan et Damon ne seraient pas ravis s'ils savaient que tu faisais cela.»

Elena le savait, bien sûr, mais elle était catégorique à propos de faire tout ce qu'elle pouvait pour aider Stefan et Damon. «Ils ne sont pas ici et je le suis.» dit farouchement Elena. «Tout ce que j'ai besoin que tu fasses, c'est d'ouvrir la tombe pour moi et je vais m'en charger à partir de là.»

S'il y avait une chose que Caroline savait à propos de son amie, c'était qu'une fois qu'elle avait une idée en tête, il n'y avait aucun moyen de la faire sortir de là. Elle soupira. «Ok... mais je serai juste un peu plus loin si tu as besoin de moi. J'espère seulement que je ne regretterai pas de le faire.»

«Tu ne le regretteras pas. Je te le promets.»

«Ok, dans ce cas, allons-y.»

Elena se prépara à ne montrer aucune peur alors que Caroline traîna la pierre géante en dehors du chemin pour révéler les ténèbres froides et humides à l'intérieur. Avec un signe de tête silencieux, Caroline laissa Elena à sa «visite» espérant qu'elle était vraiment entrain de faire la bonne chose.

«Katherine.» appela Elena dans la caverne inquiétante. Ses doigts tremblaient alors qu'elle s'appuya sur le mur de pierre, ses yeux essayant de s'ajuster à l'absence de lumière.

Comme un serpent rampant et furtif, Katherine apparut directement en face d'elle, faisant légèrement reculer Elena, effrayée. Prenant un moment pour évaluer son double, Elena nota que c'est l'apparence de Katherine qui était le pire. Ses cheveux habituellement vagués tombaient lâchement sur ses épaules et ses yeux avaient une lueur sauvage. Elle était affamée et, pour Elena, c'était une bonne chose. Cela voulait dire qu'elle avait actuellement une chance d'obtenir ce qu'elle veut.

«Mmm, à quoi dois-je le plaisir de cette visite?» ronronna Katherine. Elle renifla l'air autour d'elle. «Oh, tu m'as apporté un cadeau de bienvenue. O positif, mon préféré.»

Elena balança le petit verre plein de sang en avant d'elle, juste en dehors de la portée de Katherine, à ce que Katherine grogna immédiatement. «Tu me donnes ce que je veux et je vais te donner ce que tu veux.» lui dit Elena avec un regard ferme.

«Mais ce que je veux c'est d'être en dehors de cette maudite tombe. Es-tu prête à me donner cela?»

«Non.» dit-elle alors qu'elle versa le liquide rouge, épais et chaud dans un verre de shooter et le balança en avant du visage de Katherine. «Tu sais que je ne peux pas faire ça. Cependant, tu es affamée, n'est-ce pas?»

«Bien, bien, bien, le petit double a grandi. Je me demande ce que les délicieux frères Salvatore diraient s'ils te voyaient ici.»

Elena haussa les épaules. «Ce n'est pas mon souci présentement. Veux-tu le sang ou non?»

«Ok, je vais mordre.» Katherine gloussa à sa propre blague. «Que veux-tu en échange?»

«Des réponses.» Elena regarda Katherine avec méfiance alors qu'elle voyait d'innombrables émotions passées sur le visage de Katherine et se demanda, pas pour la première fois, si elle faisait la bonne chose.

«Je vais voir ce que je peux faire.»

Ce n'était pas une réponse directe, mais Elena la garderait pour le moment. Elle glissa le petit verre au-delà de l'entrée de la tombe avec un bâton et regarda Katherine le boire. Elle lécha ses lèvres avec sa langue, s'assurant qu'aucune goutte de ce liquide d'immortalité n'était gaspillée.

Katherine glissa le verre vers Elena. «Que veux-tu savoir?»

«La fille de la photo... est-elle la sœur de Stefan et de Damon?» demanda Elena allant directement au but. Elle ne voulait pas être ici plus longtemps que nécessaire. Elle tremblait déjà et elle n'était plus aussi sûre si c'était à cause de l'air froid qui était autour.

«Elle l'est et elle ne l'est pas.» répondit Katherine avec un sourire sournois.

«Par quel genre de réponse énigmatique était-ce?» cria pratiquement Elena.

«La seule sorte de réponse que tu vas obtenir maintenant, Elena. Ne pense pas une seconde que je suis stupide.» Elle grogna avant qu'un sourire moqueur ne le remplace. «Maintenant, c'est mon tour.»

«Pour quoi?»

«Voyons, Elena! Un petit quid pro quo ici. J'ai répondu à tes questions et tu réponds aux miennes. Ce n'est pas comme ça que la partie fonctionne?»

«Je te donne du sang. Ce n'est pas suffisant?»

«On penserait que oui... mais non.» Katherine fit un petit secouement avec sa tête et lui offrit un sourire malveillant.

Elena soupira. Elle aurait dû savoir qu'avec Katherine rien n'était simple. «Bien. Demande.» dit Elena versant plus de sang dans le verre, regardant Katherine l'observer avec avidité avant de retourner son attention sur elle-même.

«Tu sais, toi et moi, nous nous ressemblons plus que tu penses. Les deux frères Salvatore feraient n'importe quoi pour toi et tu aimes ça.»

Elena secoua sa tête dans le déni. «Je ne suis en rien comme toi.»

Katherine ria méchamment. «Tu penses que si tu continues de dire cette phrase suffisamment longtemps et aussi fort, même que tu commenceras à la croire... mais la vérité est, Elena, tu peux aimer la douceur et la stabilité de la dévotion éternelle de Stefan et la façon dont il te place sur un piédestal, mais le fait est, le plus souvent, tu te trouves à désirer à sauter de ce perchoir précaire directement dans les bras aimants et dangereux de Damon.»

«Non, tu as tort. J'aime Stefan.»

Katherine haussa les épaules. «Bien sûr que tu l'aimes. Tu ne peux pas t'en empêcher, mais tu vois... il y a un quelque chose à propos de Damon qui appelle cette partie interne de toi... ta partie sombre, dangereuse et désireuse... la partie que tu tentes avec ferveur de cacher sous toute cette douce et collante bonté. Et Damon...» Elle ria. «Il est tellement amoureux de toi qu'il ne peut pas voir clair. Quelque part en cours de route, tu lui as fait croire qu'il était important.»

Elena ne pouvait pas s'empêcher d'entendre la pitié dans sa voix et était enragée par celle-ci.

«Il est important.» dit Elena au travers ses dents serrées. Comment Stefan et Damon ont-ils pu être aussi aveugles à elle?

«Mmm, peut-être un peu trop.»

«Je n'ai pas entendu une question.»

Elena voulait tellement nier ce que Katherine disait, mais elle ne pouvait pas. Elle aimait Stefan, elle l'aimait réellement, mais si elle était honnête envers elle-même, elle devait admettre qu'elle ressentait quelque chose pour Damon aussi... Elle ne savait seulement pas ce que ce quelque chose était. Stefan la mettait sur un piédestal qu'elle n'avait rien à faire dessus, mais Damon l'avait... il connaissait jusqu'au plus profond d'elle-même... l'appelait sur sa propre merde. Peut-être que c'était la raison pour laquelle elle allait de se soucier de lui un jour et à le haïr le jour suivant.

Au silence prolongé d'Elena, Katherine pencha la tête sur le côté. «Quel est le problème? Tu as donné ta langue au chat?» Elle ria de sa blague. «Tu. Veux. Damon.» dit-elle en prononçant les mots lentement... avec moquerie, accentuant chaque syllabe. «Prête à l'admettre maintenant? Ça ne me dérange pas, moi, combien de temps on reste assis ici. Moi, au contraire de toi, j'ai tout le temps du monde.»

«Arrête ça! J'aime Stefan. Ce sera toujours Stefan.»

«Je pense que la dame ne proteste pas beaucoup.» songea paresseusement Katherine.

«Et je pense que tu es seulement entrain d'essayer de me manipuler pour me faire penser que je ressens quelque chose pour Damon afin que toi, tu obtiennes ce que tu veux.»

«Oh, viens maintenant, Elena. Est-ce que tu penses vraiment ça? Je suis bonne, mais pas si bonne que ça... pas avec cette verveine autour de ton cou. Non. Tu ressens 'quelque chose' pour Damon. Et ça c'est tout toi.»

«Sois maudite.» dit Elena dans une voix basse, son corps tremblant avec la réalisation que Katherine pourrait avoir raison. Peu importe à quel point elle aimait Stefan... vrai et sûr... cher Stefan, c'était vers Damon que ses pensées s'amassaient dans le calme de la nuit. Quelques fois, dans son sommeil, elle pensait qu'elle pouvait même le sentir là avec elle, dans sa chambre, juste en la regardant et en attendant. Pour ce qu'elle ne savait pas. Et elle se réveillait le matin, elle pouvait jurer qu'elle sentait encore son odeur persistante... et cela l'épeurait au plus haut point tellement qu'elle voulait que ce soit vrai.

Katherine mit sa main à son oreille. «Qu'est-ce que c'était? Je ne t'ai pas entendu.»

«J'ai dit: 'Sois maudite'.» répondit Elena un peu plus fortement.

«Hmm... pas une réponse directe, mais je vais le prendre. Ok, ton tour.»

«Mon tour?» questionna Elena, distraite par les lignes de questionnement tordues de Katherine qu'elle oublia momentanément son but premier d'être là.

Katherine leva ses yeux au ciel. «Ouais... tu veux des réponses. Je veux du sang.»

«Oh.» Elena se secoua de sa confusion momentanée et glissa plus de sang vers Katherine. «Tu as dit qu'elle était et qu'elle n'était pas leur sœur. Qu'est-ce que ça signifie?»

«Exactement ça. Je ne peux pas répondre à cette question, mais je suis sûre que ta petite amie sorcière est en mesure de le faire.»

Bonnie? Elena pensa pour elle-même. «Impossible.»

«Tu peux croire ce que tu veux, mais si quelqu'un détient vraiment la clé de la réponse, elle l'a. Quoique elle peut ne même pas le savoir encore.»

«Et tu recommences encore à être énigmatique. Pourquoi ne peux-tu pas pour une fois donner une réponse directe?»

«Parce que je m'ennuie et que c'est plus amusant de cette façon.» Katherine se pencha en avant. «Maintenant, que vas-tu faire avec ta nouvelle révélation découvert interne.»

La tête d'Elena commençait à tourner avec toutes ces moqueries qui allaient et venaient. Ses sourcils se froncèrent en confusion. «Je... Ce n'est... Il n'y a pas de révélation.»

«Choix difficile, n'est-ce pas? Je sais que je n'étais jamais capable de le faire. Ça va être intéressant de voir comment ça va se passer... pour tout le monde.»

Ok, pensa Elena pour elle-même alors qu'une notion lui arriva tout d'un coup. C'est le temps de remettre la conversation sur le bon chemin. Elle glissa le verre de l'autre côté, diminuant rapidement la petite réserve de sang. «Tu as dit que Bonnie avait les réponses... veux-tu dire que c'est dans le grimoire d'Emily Bennett?

«Possible... mais tu ferais mieux de trouver les réponses bientôt, Elena. Le temps s'écoule pour toi et pour elle. Ce n'est plus seulement à propos de la malédiction du soleil et de la lune*... plus maintenant.»

L'esprit d'Elena commença à tourner à toute vitesse. Plus que la malédiction du soleil et de la lune? «Qu'est-ce que c'est supposé signifier?»

«Il y a des forces qui arrivent ensemble que tu ne peux même pas imaginer. Me faisant être presque heureuse d'être prise ici.»

«Quelles autres forces?»

«Tss, tss, Elena. Tu n'as plus de sang ce qui veut dire que je n'ai plus de réponses. En plus, tu m'as volé mes garçons. Je ne suis pas vraiment encline à être aussi ouverte avec toi.»

«Tu es vraiment une garce.» dit Elena avec rage.

«Oui je le suis et ce serait à ton avantage de te rappeler ce fait dans le futur quand tu viendras avec des pots-de-vin contre de l'information.»

Avec le signal d'Elena, Caroline referma la tombe, ouverte une fois de plus. Remarquant son amie avec une expression sombre et contemplative, elle tenta d'apaiser les peurs de son amie.

«Ne laisse pas cette garce manipulatrice t'avoir. Tu n'es pas comme elle, tu sais.»

«Tu as entendu.» dit silencieusement Elena, tressaillant à la pensée que son amie ait entendu sa faiblesse probable pour l'autre frère Salvatore.

«Eh... vampire. Tu t'en souviens? Des sens exacerbés vont bien avec cela.»

«Et si elle disait vrai? Et si je suis comme elle?» pleura Elena, soudainement pas sûre.

Caroline plaça une main réconfortante sur son bras. «S'il y a vraiment un choix qui a besoin d'être fait, tu vas le faire. C'est pourquoi tu es différente.»

Caroline la surprit complètement. Elle s'attendait à être critiquée et réprimandée. Elle ne s'était jamais attendu à du support. Caroline avait raison. Elle était différente. Elle choisirait si elle avait besoin de la faire... elle ne savait juste pas qui ou quand.

«Merci Caroline... de ne pas me juger.»

Caroline persifla et leva les yeux au ciel. «Tu dis ça comme si tu ne m'avais jamais rencontré. Donc où allons-nous maintenant?» demanda-t-elle alors qu'elles marchaient à travers les bois sombres.

«Chez Bonnie... pour voir à propos d'un certain grimoire. Avec chance, quelque part parmi les mensonges de Katherine, elle disait la vérité.»

XXXXX

«Téléphone de Stefan.» répondit joyeusement Damon après avoir remarqué le numéro d'Elena sur l'afficheur.

«Où est Stefan?» demanda impatiemment Elena.

«Dehors entrain de chasser Pan-Pan quelque part. Il a oublié son téléphone dans son impatience d'aller à la chasse aux lapins. Où es-tu?»

«Je m'en vais chez Bonnie.»

Il eut un rire moqueur. «Stefan avec des lapins, tu es avec Bonnie.** Vous êtes vraiment synchronisés. C'est tellement mignon que je pourrais juste mourir.» Il entendit le soupir exaspéré d'Elena et rit tout bas. Il s'appuya contre le sofa, il mit ses pieds sur la table à café. Il aimait seulement se moquer d'elle. «Donc, à quoi dois-je le plaisir de cet appel?»

«Promets-moi que tu ne seras pas fâché.» Elena détestait le fait qu'elle semblait tellement peu sûre d'elle. Elle aurait dû attendre pour le dire à Stefan.

«Pourquoi Elena? As-tu été une méchante fille?» la taquina-t-il.

«Promets-le.»

«Ok bien. Je le promets. Maintenant qu'est-ce que tu meurs d'envie de me dire?»

«Je suis allée voir Katherine et...» Elle n'a pas eu le temps de finir sa phrase avant que le rugissement assourdissant de Damon se fit entendre à travers le téléphone.

«Tu as fait quoi! Tu es allée voir Katherine?» explosa-t-il. Sa position tranquille sur le canapé fut abandonné alors qu'il se leva rapidement debout et commença à faire les cents pas.

«Tu m'as promis que tu ne serais pas fâché.»

«C'était avant de savoir que tu y es allée et que tu as fait une chose tellement idiote.» Il était enragé. Comme s'il n'en avait pas déjà suffisamment à s'occuper, la femme qu'il aime se mettait volontairement en danger.

«Je peux m'occuper de moi, Damon.»

«J'ai attendu ça auparavant... quand était-ce? Oh... juste avant que tu passes proche de mourir.» Il savait qu'il était brutalement sarcastique, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Dieu, pourquoi était-il tombé amoureux avec quelqu'un de tellement... de tellement... humain. Elle était tellement têtue et exaspérante et... et belle et chaude... et pas la sienne.

«J'essayais seulement d'aider. Veux-tu savoir ce que j'ai trouvé ou non?»


* Dans le texte original, c'est ''the moonstone curse'' soit la malédiction de la pierre de lune. J'ai décidé de le traduire la malédiction du soleil et de la lune comme dans l'émission.

**La joke vient du fait que 'Lapin' en anglais est 'bunny'. (Stefan's with bunnies, you're with Bonnie.)


Pour le prochain chapitre, une discussion entre les frères Salvatore suite à l'appel d'Elena et certaines inquiétudes au sujet de Bella.

Allez Likez ma page Facebook! Vous pouvez me posez plein de questions sur l'histoire ou sur autres choses.

Si jamais vous avez des suggestions pour Vie tranquille, Adieux!, je les accepterai et cela pourra peut-être me permettre de retrouver l'inspiration qui me manque pour terminer d'écrire le chapitre.

Je pensais changer mon mode de fonctionnement... peut-être que je pourrais fonctionner selon le nombre de reviews que je reçois? Je ne mettrai jamais la barre super haute pour ne pas que cela prenne dix ans avant que j'atteigne l'objectif, mais vous comprenez l'intention. Si je vous dis 20 REVIEWS?

Merci et à la prochaine!
ginnybella98