Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas.


Les étoiles pouvaient se montrer fascinantes, il ne le niait pas. Pourtant, cette nuit, il les trouvait vraiment nulles. Gokudera enfonçait les mains dans ses poches, mordillant sa cigarette entre ses lèvres. Il détestait ce travail, il le faisait juste pour payer son appartement pourri. Heureusement, il avait le dixième du nom. Il rit en sentant la fin de sa drogue douce. Il entra dans son petit appartement qui sentait le tabac froid. Il s'allongea sur le canapé défoncé dans le salon. Trop fatigué pour aller plus loin. Si bien qu'il fermât les yeux doucement. C'est en sentant qu'on le soulevait de sa couchette improvisée qu'il s'agitait.

« Qui ose ?
- J'ose, tu oublies que tu m'as passé les clés de chez toi pour y mettre un peu d'ordre durant tes heures de travail hier.
- Idiot de base-ball, tu vas me rendre ses clés avant que t'étripe sur place.
- Je ne pense pas que ça soit une bonne idée Gokudera. Tu vas te coucher dans ton lit sagement.
- Moi qui voulais voir les étoiles dans mes songes-là, j'étais impatient.
- Et réveiller avec un mal de dos ?
- Je prendrai le risque. »

L'homme aux cheveux argenté déposé sur le lit s'agita avant de se retrouver sous le corps de son rival. Il avait appris à l'apprécier, certes, mais l'attachement qu'il ressentait pour cet imbécile n'était dû qu'à l'intervention amicale de son boss. Son patron, celui qu'il appréciait, qui lui avait appris à vivre et non à vouloir courir après la mort tellement il avait honte. Honte de ce qu'il était, de ce qu'il représentait pour sa faille biologie. Il avait essayé d'oublier. Sans grand succès, sa demi-sœur avait été proche de son supérieur.

« Dégage, imbécile.
Tu aimes les étoiles ?
- Bien entendu, que je les aime. Peut-être qu'elles abritent une vie. J'aimerai tant voir ça, mais en quoi ça te concerne ?
- Je pourrais faire en sorte de réaliser ton rêve.
- Et tu veux quoi en échange.
- Toi. »

Il avait dit cela en riant. Comme à son habitude. Cet idiot se faisait du mal tout seul en espérant un geste tendre de sa part. Bien qu'il devait se l'avouer, ce crétin lui manquerait s'il disparaissait, il se souvenait clairement du grand vide qu'il avait senti lors de l'attaque de la base Melone.

« Si c'est que tu veux, il faudra des arguments en ta faveur.
- Dois-je aller jusqu'à te faire l'amour Gokudera ?
- Peut-être. Mais arriveras-tu à me satisfaire ?
- Je relève le défi. »

Le gardien de la tempête se laissa emporté par le gardien de la pluie. Qui à l'image de son élément pouvait se montrer aussi féroce quand il le voulait. Au début le bras droit du dixième parrain Vongola ne réagissait pas. Néanmoins, l'idiot de sportif avait trouvé un de ses points faibles. Il avait lâché un gémissement et sentit son pantalon le serrer. Il n'était pas idiot, il comprit rapidement qu'il était en pleine érection à cause de ce type. Il le fixa.

« Ne pense pas que tu as gagné.
- Seulement cette manche Gokudera. Rien ne t'empêche de gagner l match.
- Idiot de Base-ball. »

Son futur amant rit et enleva un à un les vêtements du gardien de la tempête. Ils se retrouvèrent rapidement nus comme le jour de leur naissance. Seule une certaine partie de leur anatomie montrait leur envie actuelle. Ça et les respirations bruyantes qui rendait le silence entre les deux hommes de lus en plus lourd. Ils firent l'amour sauvagement ce soir-là. Le couple touchant les étoiles.