Titre : Désir Inavouable

Auteur : Alounet

Rating : T

Catégorie : Romance / Slash

Couple : Clark/Oliver

Avertissements : Y'a du slash dans l'histoire ! Pas de lemon dans ce chapitre !

Disclaimer : Les personnages de la série sont aux producteurs de Smallville et accessoirement DC Comics !

Notes : Mure Framboise qui a beaucoup apprécié le défi qu'elle m'a lancé sur Smallville m'en a demandé un second, je me suis rendu compte qu'il conviendrait parfaitement comme suite à "Désir inavouable". Donc voici la suite de la relation Oliver/Clark.

Je devais à nouveau utiliser Chloé comme amie/confidente, faire apparaître le couple Lois/Tess, diriger l'action dans l'appartement d'Oliver.

Les mots, phrases et autres objets obligatoires sont en gras et italique. Bonne lecture !


OoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoOoO

-Et tu l'as planté ? Tu n'es pas allé le voir dans la grange ?

Clark se trouvait au Daily Planet et Chloé, assise derrière son bureau, le réprimandait. Clark Kent avait d'abord promis à Oliver de le retrouver dans la grande, le soir de la tempête, avant de se défiler et de ne pas s'y rendre.

La blonde pouvait imaginer combien son ex petit-ami devait se sentir triste et délaissé.

-Si j'y allais, ça aurait été une erreur. Je suis fiancé je te rappelle !

-Je le sais Clark, mais je te rappelle aussi qu'en ce moment entre Lois et toi ça ne va plus très fort.

Un peu plus loin, les deux amis regardèrent Lois en plein fou rire en compagnie de Tess. Depuis le fameux soir de la tempête - et leur baiser - les deux femmes étaient devenues étonnamment proches.

-Et qu'est-ce que tu me conseille ?

-Tu dois aller chez Oliver. Discuter avec lui.

-Ca va se transformer en dispute, répondit le journaliste.

-Si tu veux que tout fonctionne à nouveau avec Lois, tu dois d'abord te réconcilier avec ton meilleur ami.

-Mais il m'aime, à coup sûr ça va se terminer dans son lit, protesta le brun.

La blonde se leva, regardant une dernière fois son meilleur ami :

-Si tu pense ça, c'est que d'une certaine manière, toi aussi tu en as envie.

La discussion avec sa meilleure amie perturba Clark toute l'après-midi. Si bien qu'il décida d'écouter son conseil et de se rendre jusqu'à l'appartement d'Oliver en fin d'après midi.

Arrivé devant l'immense appartement du jeune milliardaire, Clark passa devant un miroir dans le couloir et se regarda. Il aurait du changer de jean, celui-ci qu'il portait, bleu, étant délavé. Se rendant alors compte qu'il s'apprêtait pour avoir une belle image devant son meilleur ami, Clark réalisa que d'une certaine manière, Chloé devait avoir raison.

-Clark ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

Le ton d'Oliver était froid. Il était vêtu d'un simple débardeur - qui moulait tellement bien son torse songea Clark - et d'un boxer - qui moulait tout aussi bien son entre jambe.

Clark chassa ses vilaines pensées de sa tête et annonça :

-Il faut qu'on parle.

A contre cœur, Oliver laissa entrer son ami dans son appartement. C'était le désordre, le blond n'étant pas sortit de là depuis plus d'une semaine. Depuis le fameux soir de la tempête.

-Si tu veux un verre, sers toi.

Oliver récupéra son propre verre d'alcool laissé sur sa table basse. Le journaliste déclina sa proposition, s'avançant les mains dans les poches, tout en hésitant à lancer la discussion.

-T'es venu pourquoi ? s'impatienta le blond. Tu veux des excuses ? Oui je suis désolé de t'être tombé dessus et de t'avoir pratiquement obligé à ça... Je m'en veux suffisamment comme ça, venir jusqu'ici ne changera rien.

-Oliver, je te dois des excuses moi aussi.

Clark s'approcha et s'assit sur le fauteuil en face du canapé d'Oliver. Celui-ci se tenait négligemment.

-Je t'ai promis de te rejoindre dans la grange et... Je t'ai planté. J'aurais pas du te faire ça.

-Arrête Clark. J'ai bien compris que tu cherchais à te débarrasser de moi que j'ai été trop collant. Maintenant, je veux pas me montrer impoli mais j'ai envie d'être seul.

Clark ne bougea cependant pas d'un millimètre. Il sentait bien à la voix d'Oliver que le jeune homme avait besoin de tout, sauf d'être seul. Il avait besoin de réconfort. Un réconfort qu'il souhaitait lui apporter mais qu'il ne pouvait pas lui offrir.

-J'ai envie de retrouver mon meilleur ami, c'est possible ?

-Je sais pas Clark. Tu veux pouvoir avoir la parfaite épouse et le meilleur ami idéal. Mais ouvre les yeux. Ta future femme s'envoie en l'air avec mon ex et ton meilleur pote a envie de toi.

C'était un drôle de résumé de la situation, mais pas si éloigné que ça de la vérité. Clark se replongea dans ses pensées, sentant le parfum d'Oliver lui taquiner les narines. Il sentait bon. Comme un homme, certes, mais une odeur qui l'excitait.

-Je sais une chose, j'ai besoin de toi dans ma vie. Mais j'ai besoin aussi que tu comprenne... Que je ne peux pas aller aussi vite que ça dans cette relation.

Oliver haussa un sourcil, est-ce que Clark envisageait bien une relation avec lui ?

-Ca veut dire que tu me pardonnes Clark ?

-Te pardonner de quoi ? D'être amoureux de moi ? Je n'ai pas à te pardonner du moment ou ça ne me dérange pas.

-Je voulais surtout parler de mon comportement l'autre soir quand je t'ai pratiquement violé sur place.

Clark se mua dans un nouveau silence avant de répondre :

-Je ne t'en veux pas. Si ça s'est produit, c'est parce qu'inconsciemment, j'en avais moi aussi envie.

Oliver posa son verre sur la table basse et se pencha un peu en avant :

-Et pour Lois ?

-J'aurais une discussion avec elle aussi. Mais avant, je veux savoir si tu es capable d'attendre que je puisse être prêt ?

Oliver s'enfonça à nouveau dans son canapé, souriant :

-J'attendrais. J'ai du mal à croire ce qui nous arrive.

-Et moi donc. J'ai toujours pensé que je finirais ma vie avec Lois. Et là, une partie de moi s'imagine la finir avec toi. C'est troublant.

-Rien ne dit que tu ne finiras tout de même pas avec Lois. Si ça se trouve, ce que tu ressens pour moi c'est temporaire, une sorte de passade.

-Non. Quand je t'ai vu ouvrir la porte, dans cette tenue, ça a eu un certain effet sur moi.

Oliver se mit à rire, amusé par la situation, il demanda :

-Je me disais aussi que ton entre jambe était anormalement grosse.

Clark se joignit à lui dans son fou rire, soulagé. Il regarda l'horloge près de la lampe et se décida à prendre congé :

-Je rentre à la ferme discuter avec Lois.

Clark s'était levé, bientôt imité par Oliver. Ce dernier s'approcha du journaliste et lui demanda, avant qu'il ne s'en aille :

-J'ai droit à un baiser d'attente ?

Clark sembla hésiter, mais en ayant lui aussi envie, il répondit par un acte : il approcha ses lèvres de celles d'Oliver et l'emprisonna dans un baiser désiré. Ils firent jouer leurs langues l'une avec l'autre durant quelques instants avant de se séparer.

-Toi aussi ton entre jambe est anormalement grosse, plaisanta Clark en baissant les yeux un peu plus bas.

Oliver répondit coupable et embrassa une nouvelle fois les lèvres du brun avant de le laisser quitter son appartement. Il n'avait plus qu'à attendre. Attendre que Clark fasse son choix entre lui et Lois.