Une semaine après le premier chapitre, j'ai décidé de poster le second. Aussi, bonne nouvelle pour ceux qui lisent Vie tranquille, Adieux! j'ai recommencé l'écriture du 28eme chapitre. Avec de la chance, vous l'aurez pour la semaine prochaine.

Réponses aux reviews:

RTiina: Heureuse que tu aimes étant donné que c'est ton idée! Moi non plus je n'apprécie pas le contrôle qu'ils exercent sur la vie de Bella. La voici la suite! ^^

Guest: Tu m'as écrit à bientôt, alors voici le prochain chapitre ^^

Guest: Tu m'as écrit la suite et c'est exactement ce que tu vas lire! ^^


Chapitre 1: Des secrets?

BPOV

Ma vie était parfaite! Victoria était finalement morte après cette bataille, j'allais marier Edward et ma meilleure amie organisait le mariage. Je ne sais pas comment ça pourrait être plus parfait! J'avais été mal à l'aise au début, avec toute l'idée du mariage. C'est normal, de mon point de vue, avec ce que mes parents avaient vécu. Ils se sont mariés très jeunes et ils ont divorcé trois jours après ma naissance. C'était le meilleur exemple pour montrer la force du mariage.

Je n'étais pas toujours sûre mais Edward était finalement parvenu à me convaincre. Par un compromis, comme il disait. Selon moi, c'était une certaine façon de parvenir à ses fins mais si je pouvais être avec lui pour l'éternité, je suis prête à accepter le mariage. Pour ma part, je lui avais demandé de me faire l'amour lors de notre lune de miel. Il avait hésité, il trouvait que c'était trop risqué pour moi. C'était ma condition, en plus de la transformation si j'acceptais le mariage. J'adorais vraiment ma vie. J'allais seulement oublier la possibilité de revoir ma famille après ma transformation. C'était la partie qui me manquerait le plus. Je ne croyais pas que je me rapprocherais à ce point de mon père lorsque j'étais arrivée ici. Pire que ça, je ne croyais pas que la possibilité d'avoir peur de quitter une petite ville pluvieuse pour les villes ensoleillées dont j'avais l'habitude.

Dire qu'à présent, je devrais dire adieu au soleil, à tous les bienfaits de la chaleur. C'était probablement ce qui allait me manquer le plus. Ne plus pouvoir profiter du soleil sans scintiller de mille feux, ne plus pouvoir aller sur une plage ou de ne plus pouvoir me faire bronzer même si je ne bronze pas. D'une certaine façon, je crois que Jacob a raison. Je serais mieux avec lui qu'avec Edward. Je n'aurais pas à couper de ma famille, de mes amis, enfin, d'Angela, elle est ma seule véritable amie ici. Mike ne pense qu'à coucher avec moi et Jessica est jalouse parce que Mike s'intéresse à moi au lieu de s'intéresser à elle. Je ne suis pas de nature fourbe ou malveillante, non, mais j'ai tout de même réussi à avoir un ennemi, autre que des vampires vieux de milliers d'années. Lauren Mallory. Elle me reprochait tout et elle avait don de me gonfler même si je ne le montrais pas à personne.

J'ai un peu peur de voir la cérémonie de mon mariage. J'ai dit à Alice que je ne voulais rien d'extravagant mais la connaissant, elle va dire qu'elle m'a déjà vu l'aimé et que cette journée n'arrivera qu'une seule fois dans ma vie. Edward m'avait proposé, avec un air contrit, que nous pourrions aller à Las Vegas et nous marier dans une des nombreuses chapelles. J'avais décliné, disant qu'Alice m'en voudrait jusqu'à ma mort pour l'avoir empêché de tout organiser.

XXXXX

-Bella, je m'excuse de ne pas pouvoir rester avec toi ce soir, mais Alice a dit qu'il ferait beau pour les deux prochains jours. Nous allons en profiter pour aller chasser, me dit Edward.

-C'est... c'est correct, bafouillais-je sous l'effet de la nausée.

-Tu es sûre que tu vas être correcte? demanda-t-il en me rattrapant d'un geste robotique.

Il est vrai que je tombe beaucoup. J'imagine après avoir passé un an à sortir avec moi en tout et pour tout, c'est normal qu'il ait le réflexe de m'attraper. Il m'embrassa sur le front et je frissonnais involontairement. Ça me rappelait trop la fois où il m'avait abandonné comme un pauvre torchon sur les bois en arrière. En plus, il avait prévu le coup, il avait lui-même marché jusqu'au milieu des bois. Des fois, je me demande vraiment comment il peut m'aimer.

Lui, il est un véritable dieu grec, un véritable Adonis descendu sur Terre. Chacun de ses traits était parfait et il perdait son temps avec la fille humaine et ennuyeuse que je suis. Lui, il a des cheveux cuivrés, des yeux dorés et le corps de rêve. Tandis que moi, j'étais une pâle fille, aussi blanche qu'un lavabo avec des cheveux bruns et des yeux bruns. J'étais une intruse dans un univers qui n'était pas le mien.

Aussi simple que le fait, mon petit-ami est un vampire, ainsi que toute ma belle-famille, mon meilleur ami et tous les siens étaient des sortes de loups-garous changeant à volonté, que la lune ne dérange pas. En fait, les vampires et les loups-garous que je connais ici, ils ne sont en rien ce que décrivent les grands producteurs de films d'Hollywood. Edward et sa famille brillent comme des diamants au soleil, ils sont pratiquement indestructibles, ils ont du venin et leurs yeux ont des couleurs changeant tout dépendant leurs diètes. Les yeux dorés, ils se nourrissent de sang animal, les yeux rouges, ils se nourrissent de sang humain. Les loups-garous, ici, sont énormes, changent à volonté, rapides et ils sont des sources de chaleur ambulante, au contraire d'Edward, qui est fait de glace.

Si Edward disait vrai, si tout le monde allait chasser durant les deux prochains jours, je pourrai aller voir Jake et profiter de sa compagnie avant que je ne devienne son ennemi pour l'éternité. Je ne sais pas si je pourrai supporter de savoir que mon meilleur ami me déteste. Jacob n'acceptera jamais le fait que je me transforme en vampire. Il me l'avait très clairement fait comprendre. Au moins, je savais que je pourrais compter sur Seth qui s'était lié d'amitié avec Edward. Je sais que cette relation n'est pas tolérée par les autres de la meute, qui ne comprenne pas son alliance avec l'ennemi. Un vampire et un loup-garou, c'était étrange, même pour les deux espèces.

Après qu'il soit parti, je me suis dirigée vers l'entrée. J'ai déverrouillé la porte et je suis entrée immédiatement puisqu'il commençait à pleuvoir. J'ai ôté mon coupe-vent et je me suis débarrassée de mes souliers. Je décidais de commencer par aller me laver. J'étais frigorifiée à cause de la course dans laquelle Edward m'avait entraîné.

Je montais dans ma chambre et fouillais dans mes poches. Merde! Je n'avais pas mon cellulaire. Si jamais quelque chose se produisait, mon téléphone était encore dans la maison des Cullen. J'irai le chercher demain puisqu'il faut que je prépare le souper pour Charlie. Je ne sais pas comment cet homme a réussi à survivre pendant dix-sept ans avant que j'arrive. Il ne sait pas cuisiner, c'est une véritable catastrophe.

Après ma longue douche chaude, je redescendis dans la cuisine. Je mis des steaks au four et commençais à préparer des patates. Je les mis au four après. J'ai également préparé une salade César et quand mon père est arrivé, tout était prêt. J'ai servi deux assiettes et nous avons mangé en silence. C'était toujours ainsi, nous n'avions pas l'art de manier les mots et nous ne ressentions jamais le besoin de parler, de toute façon. Le silence entre nous deux était agréable.

-Au juste, tu n'as pas ton téléphone? J'ai tenté de t'appeler tout à l'heure pour savoir si tu allais être à la maison mais tu ne répondais pas.

-J'ai oublié mon téléphone chez Edward. J'irai le chercher demain.

-Tu ne l'appelles pas pour qu'il vienne le chercher?

-Non, il m'a dit que sa famille et lui irait camper et qu'il fallait qu'il prenne le temps de se préparer. Je sais où ils cachent leurs doubles des clés.

-Tu sais que je n'aime pas ce garçon, n'est-ce pas? Je ne comprends toujours pas ce que tu lui trouves. En plus, il t'a abandonné comme une vieille guenille. Qui te dit qu'il ne recommencera pas lorsqu'il se sera lassé de toi?

-Papa! soupirais-je. Edward a compris ses erreurs et il m'a promis de ne plus jamais me laisser.

-Je ne le crois pas, ce garçon. Il est trop gentleman à mon goût.

-C'est quoi, là? Quand il me laisse, c'est un salaud, tu ne veux plus le voir, maintenant qu'il est un gentleman avec moi, tu crois qu'il n'est pas franc et qu'il n'est pas correct. Mais tu t'attends à quoi, au juste? m'acharnais-je sur mon pauvre père.

-Laisse faire, mais ce garçon n'est pas net. Il cache de lourds secrets.

Mon cœur se serra dans ma poitrine. Avait-il des doutes sur le fait qu'Edward était un vampire? S'était-il rendu compte que quelque chose clochait chez mon petit-ami, mon futur époux, l'homme de ma vie, qu'il n'était pas complètement normal? Peut-être que je tiens ma perspicacité de mon père. Après tout, ma mère est plus enfantine et immature. Je ne dois pas retenir cette qualité de son côté, c'est certain.

J'avais peur que mon père découvre la vérité au sujet d'Edward et qu'il soit à danger à cause de lui, à cause de son espèce. Si les Volturis découvraient que Charlie était au courant au propos des vampires, cela allait causer un nouveau problème. Les Volturis pourraient le tuer avant même que nous n'ayons le temps d'intervenir, que ce soit pour le mettre à l'abri ou pour le transformer, dans le pire des cas.

Après la fin du souper, je fis la vaisselle en silence. Je n'avais pas la tête à réfléchir, tout ce que je voulais, c'était d'oublier le fait que mon père ne voulait absolument rien de mon union avec Edward. Ne pouvait-il pas comprendre que je l'aimais plus que ma propre vie? Les mois où je n'étais plus qu'un zombi ne lui ont-ils pas montré que je me portais beaucoup mieux avec lui dans ma vie? Ne savait-il pas qu'Edward avait souffert de mon absence autant que moi de la sienne, qu'il était aussi dépressif que moi?

Je finis de ranger la vaisselle dans les armoires et grimpais les marches deux à deux. Je fus presque déçue du fait de ne pas trouver Edward couché sur mon lit. Je me doutais qu'il ne viendrait pas mais j'aurais tout de même aimé qu'il fasse l'effort de venir. Comme ça, notre séparation serait moins longue. Je détestais ne pas être près de lui, j'avais tout le temps le sentiment qu'il me quitterait. Ça peut être pathétique d'être ainsi, mais je ne voyais pas comment je pourrais vivre si jamais il venait à m'abandonner ou à me quitter de nouveau. Je sombrerai définitivement sans avoir une seule chance de m'en sortir, cette fois.

Je passais à la salle de bain après avoir ramassé mon pyjama. Je me délectais de la sensation de l'eau chaude qui coulait sur mon corps. J'en profitais autant que je pouvais, lorsque je serai un vampire, je ne ressentirais plus rien de toutes ces sensations. La chaleur ou le froid, plus rien ne fera la distinction de la chaleur ou du froid pour moi. C'est à la fois une désolation et une bénédiction.

Suite à ma longue douche, j'allais me glisser sous les draps de mon lit. J'ai attrapé le premier livre à ma portée et je me mis à le lire. Un Roméo et Juliette, ce n'avait rien de surprenant pour moi qui adorait les livres classiques. J'ai fini par m'endormir en lisant un des passages que j'aurais pu réciter par cœur.


Point de vue de Bella! Elle tient peut-être un peu trop à Edward pour son bien... Enfin, qu'est-ce que vous en pensez?

Vous pouvez me contacter sur la page Facebook que j'ai récemment ouvert.
Le lien:
www. facebook Ginnybella98 (copiez-collez sans les espaces)

Laissez-moi ce que vous pensez de cette histoire. J'essaie de publier le prochain chapitre dans une semaine!

Merci,
ginnybella98