Salut! Désolée pour l'attente, j'avais dit un samedi, il y a trois semaine de cela mais je n'ai pas été capable de l'écrire! Pour ceux qui ont lu le post sur ma page Facebook, le chapitre arrive aujourd'hui, samedi, (enfin, pour moi au Québec)

Réponses aux reviews:

RTiina: Je ne l'explique pas vraiment dans le chapitre, je ne sais pas si je vais le faire au courant des prochains chapitres, mais c'était avant qu'elle a commencé à leur en vouloir. Merci ^^

MarieG: Voici la suite de cette fiction! Contente que mes autres fictions te plaisent! Merci ^^

Guest: Voici le chapitre!


BPOV

J'ai adoré la journée que j'ai passée avec Rosalie, même si c'était pour magasiner. Enfin, elle me laissait beaucoup plus de liberté face à mon style vestimentaire qu'Alice. C'était la première fois que j'aimais véritablement une session de magasinage et que je ne me plaignais pas. Comme si, au fond de moi, j'avais toujours su qu'Alice ne m'appréciait pas sincèrement et que c'était pour cela que je n'aimais pas ce qu'elle me choisissait. Elle créait tout le temps des tenues sans me demander mon avis et souvent, je ne les appréciais pas comme elle avait dit que je l'avais fait dans une de ses visions. Elle a utilisé ses visions pour nous embobiner et nous manipuler.

Rose bien de me déposer chez moi et j'entre dans la maison. Après quelques minutes, je suis certaine que Rosalie soit suffisamment loin pour éviter de m'entendre. Je monte doucement en haut comme pour éviter d'éveiller un quelconque démon sommeillant en moi de faire son carnage. Dès que j'arrive dans ma chambre et que je laisse tomber mes sacs, je fonds en larmes. Tout comme la veille, je me laisse choir sur mon lit et commence à pleurer toutes les larmes de mon corps. La seule différence, c'est que Jasper n'est pas avec moi pour me dire que tout irait bien même si je sais fermement qu'il ne dit ça que par solidarité.

-Bella! cria mon père en faisant claquer la porte de l'entrée. Billy est là, il est venu pour souper.

-Bella! cria à son tour Billy. Jacob est revenu la nuit dernière et il a fortement insisté pour que nous venions te voir ce soir.

Je ne répondis rien, enfouissant ma tête dans mon oreiller. Je n'avais pas envi de voir Jake pour le moment, surtout qu'il saurait instantanément si j'allais bien ou non. Il est impossible pour moi de lui mentir, encore plus en sachant quelle piètre menteuse je fais. J'avais déjà perdu Edward une fois, et selon ce que Rosalie nous avait raconté ce matin, c'était Alice qui s'était jetée sur Edward mais ça n'empêche pas que le mal a été fait. Également, il aurait vu d'autres filles pour du sexe avant que nous commencions à sortir ensemble et même pendant que nous étions ensembles. Et après cela, il ose me demander en mariage! C'est la meilleure de l'année celle-là!

-Bella? s'inquiéta mon père au bout de dix minutes. Est-ce que ça va?

À ma grande surprise, il ne monta pas me voir. J'entendis plutôt la voix de Jake me demander si j'allais bien. Je ne fis rien pour répondre sachant que ma voix chevrotante me trahirait immédiatement. Je me fichais qu'il le sache, je ne voulais seulement pas qu'il fasse de scènes. La porte s'ouvrit et se referma silencieusement.

-Bella, est-ce que ça va? Qu'est-ce qu'il t'a fait? demanda-t-il en s'installant à côté de moi.

Je commençais à tout lui raconter. De l'instant où j'étais entrée dans la villa des Cullen, ma petite discussion avec Jasper, ce que j'ai vu, puis comment Jasper m'avait aidé hier soir et, finalement, l'aide de Rosalie et la journée que j'ai passé avec elle. Jake était énormément à colère face à Edward, d'autant plus que c'est la seconde fois que je suis blessée par lui. Il grommelait mais ce n'était pas suffisamment fort pour que je puisse entendre ce qu'il disait. À voir son expression, il devait essayer de contrôler sa colère pour ne pas partir, se transformer et aller démembrer Edward et Alice. Il n'en revenait pas que celle qui se proclamait comme ma meilleure amie puisse me tromper de la sorte.

-Tu sais, Bella, je t'ai toujours dit que tu aurais une meilleure vie sans lui. Et bien, maintenant, il est temps de la commencer cette vie!

-Jake, je ne suis pas amoureuse de toi, lui dis-je.

-Je le sais très bien mais ce n'est pas ce que je voulais dire. Tu as besoin de ton meilleur ami, je suis là. Et n'oublie pas, je suis éveillé très tard et que si tu veux venir, les autres s'ennuient de toi. Ils disent qu'ils aimeraient bien profiter un peu de toi.

-Promis que j'essaie de venir demain.

-Si ça te tente, on peut même aller sauter des falaises, dit-il avec un clin d'œil.

-J'ai failli me tuer la dernière fois! répliquais-je en le frappant doucement sur le bras.

-C'est utile d'avoir un ami comme moi, non? Et, si jamais tu veux, je peux aller démembrer ainsi que cette garce.

Je ris mais refusais l'offre. Il me fit une moue boudeuse que le sourire annulait la crédibilité. Parfois, je me dis que nous avions tellement l'air des enfants à agir comme cela. Mais j'avais justement besoin de me faire changer les idées. Peu importe si la façon de le faire était puérile.

-Je savais que ça ne fonctionnerait pas.

-Si tu le savais, alors pourquoi es-tu parti? lui demandais-je en détournant la conversation.

-Je t'ai toujours dit qu'il ne t'apporterait jamais rien de bon, que tu ne serais jamais heureuse, mais c'était douloureux pour moi... commença-t-il.

-Et je ne t'ai jamais écouté. Jake, est-ce que ça va? lui demandais-je en remarquant sa posture tendue.

-Il y a quelqu'un qui arrive, dit-il. L'un des sang-froid.

Il arpenta ma chambre quelques secondes avant que je n'entende quelque chose. Jasper était debout, en face de Jacob. Jake lui lança un regard noir et le détailla. Je ne sais pas ce qui le fit perdre cette raideur mais il se détendit. Je jetais un regard à Jasper et celui-ci haussa un sourcil, perplexe. Ce n'est pas lui qui a envoyé un vague de calme, Jake s'est calmé tout seul. Je me demande comment il a fait, il est plutôt du genre à attaquer sans y penser.

-Merci, dit-il simplement. Merci d'avoir aidé Bella hier lorsqu'elle en avait besoin.

-De rien. Je venais seulement voir comment tu allais, Bella. Je reviendrai plus tard.

Jasper s'éclipsa immédiatement, me laissant toute seule avec Jacob. Je ne sais pas pourquoi il était venu, puisqu'Alice ne se soucie pas de moi et qu'elle ne doit sûrement pas lui avoir dit que mon futur disparaissait. Je sais qu'il essaie de rester fort mais ça doit être dur de perdre celle qu'il croyait être la femme de sa vie.

-Est-ce que tu viens? Ton père s'inquiétait pour toi.

-Oui, nous pouvons y aller.

-Ne pense à pas sortir dans cet état là. Je te laisse dix minutes pour t'arranger et, après, tu descends avec moi.

Je ne comprends pas pourquoi il avait dit cela. J'avais pleuré mais je ne devais pas être affreuse à ce point pour qu'il ait honte de me laisser sortir. J'arrive dans la salle de bain et me regarde dans le miroir. Ouain, Jake a raison, je ne peux pas descendre voir mon père et Billy avec cette apparence. Le mascara et le crayon que j'avais appliqué avant de magasiner avait coulé et taché mon visage. J'avais également les yeux bouffis et rouges à force d'avoir pleuré.

Je pris une serviette et enlevais toutes les traces de maquillage. Également, je pris de grandes inspirations pour me calmer. Je sais que je ne parviendrai pas à camoufler toutes les traces de ma peine mais je me dis que c'est suffisant. Je retournais dans ma chambre pour trouver Jacob étendu sur mon lit.

-Beaucoup mieux, n'est-ce pas? lui demandais-je.

-Oui, tu ne feras pas peur aux petits enfants, se moqua-t-il.

-Hey! Je ne faisais pas peur aux enfants! protestais-je.

-Ça, c'est parce que tu ne t'aies pas vu, Bella. Tu ne savais pas que tu ressemblais à un épouvantail avant que je ne te le dise.

-Et tu es supposé être mon meilleur ami! boudais-je en croisant mes bras contre sur ma poitrine.

-Oh, tu n'es pas obligée d'être aussi susceptible. Tu sais très bien qu'un ami peut dérider l'autre, surtout lorsque celle-ci est triste.

-Ça n'empêche pas que c'est vexant de se faire dire que l'on ressemble à un épouvantail.

-Ça pourrait être ton costume d'Halloween! Tu en penses quoi?

-Que tu es fou et que tu n'as aucun moyen de me faire changer d'idée.

-Même pas si je me déguise en corbeau? tenta-t-il.

-Pas du tout! À la place, tu pourrais te déguiser en loup.

-C'est un très mauvais parallèle. Je pourrais peut-être un soleil et toi, tu serais une mariée cadavérique. Ça ferait une belle histoire à raconter à partir de ses costumes.

-Si tu le dis. En tout cas, je suis contente que tu sois revenu.

-Saches que c'est étrange de se retrouver habiller sur deux jambes après avoir passé plusieurs semaines sous ma forme de loup.

-Donc, tu t'es nourris d'animal de la forêt?

-Oui. C'est horrible comme goût au début mais je m'y suis habitué après quelques fois. Au début, j'aurais préféré ne rien manger mais la faim l'a emporté sur le reste.

-Je n'imagine même pas. Tu as couru jusque où?

-Je me suis rendu dans l'est du Canada. Ils ont plein de forêts les Canadiens. Et il faisait beaucoup plus chaud là-bas qu'ici.

-Forks n'est pas difficile à battre sur la température. En plus, je ne sais pas pourquoi j'ai décidé de venir m'installer ici parce que je déteste le froid, la pluie et tout ce qui est humide.

-Si tu n'étais pas venue, tu ne m'aurais pas rencontré et ta vie aurait été dix fois plus ennuyante que présentement.

-Pff! Et je vais descendre voir ton père et le mien avant que tu ne dises d'autres conneries.

Il rit et me suivit. J'ai vraiment contente d'avoir retrouvé mon meilleur ami et qu'il ne m'en veuille pas trop de ne jamais l'avoir écouté. J'aurais dû le faire depuis le début mais je ne voulais pas le croire, j'étais trop aveuglée par mon amour envers Edward. Et je n'ai jamais eu le temps de tout arranger avec Jacob parce qu'Edward m'empêchait d'aller le voir, disant que c'était trop dangereux pour moi. Il m'avait contrôlé et avait pris possession de moi à force de petits mots doux et de promesses qu'il n'avait pas l'intention de tenir.

Mon père et Billy discutaient à voix tellement basse que je me demandais comment ils pouvaient se parler et se répondre. Je ne comprenais pas un mot de leur conversation mais ils étaient énormément absorbés par celle-ci. Jacob fronçait les sourcils comme s'il essayait d'entendre avec son ouïe surnaturelle de loup. En m'approchant le plus silencieusement que possible de l'entrée du salon, je remarquais une pile de livres que je n'avais jamais vus. Ils étaient écrits dans une langue inconnue, pourtant, elle me semblait étrangement familière.

Je toussais pour faire connaître notre présence. La conversation s'arrêta net et mon père s'empressa de cacher les cinq livres qui composaient la pile. Je m'avançais et l'empêchais de les ranger.

-Mais qu'est-ce que c'est, ces livres? Pourquoi est-ce qu'ils sont si importants que je n'ai pas le droit de les voir?

-Papa, de quoi parliez-vous? demanda Jake.

J'étais surprise d'entendre Jake dire qu'il n'avait rien entendu de la conversation. C'était anormal pour des humains de converser à voix si basse que même une créature surnaturelle ne pouvait pas entendre ce qu'ils disaient.

-Je t'en parlerai plus tard, Bella, me dit Charlie.

-Comme tu veux.


Alors, une idée de ce que Charlie cache à Bella?

Je cherche un(e) bêta pour Le Crépuscule de ma Rédemption. Je n'ai plus de nouvelles de la mienne et ça fait trois semaines que j'ai fini le 4eme chapitre... Libre à vous de me contacter!

Allez Likez ma page Facebook, lien sur mon profil!

Je vous laisse!

Merci et à la prochaine!
ginnybella98