Salut! Ça fait longtemps, je sais! Je n'ai seulement jamais eu le temps de finir ce chapitre. Désolée pour l'attente.

Réponse aux reviews:

RTiina: Non, je n'ai pas arrêté de l'écrire! J'ai seulement moins de temps parce que nous avons des projets par dessus projets en plus des examens. C'est sûr que tu sais de quoi ils parlent, tu as proposé l'idée ;) Ce n'est pas tant une bombe... mais quand même. Merci ^^ Bisous

betty24011987: Heureuse que l'histoire te plaise! Le suspense est déjà fini dans ce chapitre. Et même si ça me prend quelques semaines ou des mois, je n'abandonnerai pas aucune de mes histoires. Merci ^^ Bisous

Guest: La suite!

moumoune62: De rien pour le point de vue de Rosalie. Il n'y a pas de meilleur terme pour la décrire :) Voici la suite! Merci ^^ Bisous


Chapitre 6: Discussion à cœur ouvert

BPOV

Je trouvais cela extrêmement étrange que mon père me cache des choses. Nous n'étions pas du genre à tout partager, mais il n'avait jamais été jusqu'au point de me cacher des informations. J'avais l'étrange impression que c'était important. J'espérais seulement que ce n'était rien de grave comme une maladie ou un cancer... Si c'est le cas, je pourrais peut-être demander à... Non! Bella, arrête d'y penser, c'est inutile de continuer de te faire du mal ainsi, me sermonnais-je intérieurement. Je ne voulais pas nécessairement montrer ma peine devant Billy même si je me doute que Charlie ou Jacob allait lui dire ce qui c'était passé entre Edward, Alice et moi.

La sonnette retentit et je sursautais légèrement. La tension dans la pièce était palpable. Je n'arrivais pas à croire que le secret que cachait mon père pouvait être aussi gros. Il n'a jamais été à l'aise à exprimer ses émotions, mais là, ce n'est pas une question de sentiments, c'est de véritables secrets.

En voyant que je restais appuyer sur le cadre de porte, mon père décida de se lever pour répondre et payer le livreur. Pendant qu'il apportait la pizza ainsi que des assiettes et des verres au salon, je respirais profondément pour tenter d'afficher un sourire. Je savais qu'il ne devait pas avoir l'air naturel, par contre, c'était le mieux que je pouvais faire pour le moment.

Le repas s'est déroulé dans le silence. Ce n'était pas un silence agréable comme d'habitude lorsque je suis seule avec Charlie, nous étions plutôt mal à l'aise par rapport à ce que Jake et moi avions découvert. Billy avait tenté d'amorcer une conversation, cependant, personne n'avait ouvert la bouche pour lui répondre. Il avait abandonné son idée et lorsque le repas fut terminé, Billy força Jacob à le suivre. Ils quittèrent la maison après que Jacob m'ait enlacé et m'ait chuchoté de l'appeler si jamais j'avais besoin de support ou de son aide.

Après leur départ, je laissais tous les plats sur la table, contrairement à mon habitude, et je montais dans ma chambre. Je claquais fortement la porte, faisant trembler les murs de la maison. Je n'avais pas un caractère tempétueux habituellement. J'imagine que je suis à bout à cause de ma rupture avec Edward et du fait que j'ai pleuré durant une bonne partie de la nuit.

Je ne fus pas surprise de voir Jasper qui m'attendait déjà, allongé sur mon lit, les mains croisées derrière la tête. Je m'allongeais à côté de lui et posais ma tête contre son torse. Je savais que quiconque qui nous apercevrais dans cette position penserait que nous sommes un couple.

-Qu'est-ce qui te tracasse, Bella? me demanda Jasper.

-Rien d'important, ne t'en fait pas.

-Je sais quand tu me mens, Bella Swan. Ne tente pas de te défiler.

-Je me suis disputée avec mon père, débitais-je.

-Sur quel sujet?

-Sur des cachotteries. Tout à l'heure, quand je suis descendue avec Jake, Billy et lui parlaient d'une voix tellement basse que Jake n'était pas capable de l'entendre. Lorsqu'ils nous ont vus arriver, ils se sont empressés de tout fermer les livres et mon père n'a pas voulu me dire ce qui se passait.

-Peut-être qu'il avait des raisons de ne rien te dire...

-J'avais une excellente raison, merci de lui rappeler, coupa mon père qui se tenait dans l'embrasure de la porte. Au juste, Bella, quand est-ce que tu comptais me dire qu'Edward et sa famille étaient des sang-froid?

Je figeais momentanément. Comment savait-il que les Cullen étaient des sang-froid? Pourtant, je ne me rappelle pas avoir une seule fois mentionnée le fait que les Cullen étaient des vampires. Je sentis une vague de peur m'envahir et me tournais vers Jasper. Il était maître de ses émotions, contrairement à moi. Je lui souris légèrement lorsque je ressentis le calme qu'il m'envoya pour éviter que j'hyperventile.

-Viens, Bella, on a beaucoup de choses à se dire, je pense, me dit Charlie. Tu peux rester, Jasper.

Je suivis mon père comme une automate. J'étais présente physiquement, mais mon cerveau fonctionnait rapidement. J'avais peur d'avoir involontairement trahi les Cullen. J'avais peur que si jamais les Volturi venaient à apprendre que mon père était au courant, qu'ils le soumettent au même sort que moi, soit se faire transformer en vampire ou mourir.

Mon père nous indiqua le siège en face de lui dans la cuisine. Les étranges livres que j'avais aperçu tout à l'heure étaient présents sur la table. Je sentis Jasper se tendre à côté de moi, mais j'ignorais pourquoi. Je ne voyais rien de particulièrement mauvais ou de méchant émanant de ces livres. Je pris place à l'endroit que mon père me montrait. J'avançais ma main vers les livres présents sur la table.

-Bella, tu devrais écouter ce que je vais te dire avant de toucher à ces livres. Ils sont en quelque sorte... dangereux... hésita-t-il dans son choix de mots.

-En quoi est-ce que des livres peuvent être dangereux? demandais-je, surprise.

-Je ne veux pas qu'aucun de vous deux ne m'interrompe quand je parlerai. Bon, Bella, j'aurais peut-être dû te le dire plutôt, mais nous descendons d'une longue et puissante lignée de sorciers et de sorcières. Ces livres que tu voies là ce sont les grimoires qui ont été transmis d'une génération à l'autre. Et à chaque génération, un nouveau livre commence... comme le mien, c'est celui-ci, dit-il en me montrant le livre dont la couverture était plus claire que les autres. Celui-là, c'est le premier que j'ai écrit à ton âge Bella. C'est pour ça que j'ai autant attendu pour te l'annoncer, je me disais que plus longtemps que tu restais à l'écart de ce monde, plus la vie serait facile pour toi. Maintenant, tu te souviens de ta grand-mère Swan?

-Elle était une sorcière également? C'est pour ça que son jardin était toujours plus vert que celui des voisins? lui demandais-je.

Je tournais la tête vers Jasper pour le trouver entrain de m'observer étrangement. Sans vraiment le vouloir, j'ai souris. Tout cela était tellement ironique! Comment puis-je être une sorcière alors que tous les sang-froid que j'ai rencontrés n'ont jamais rien ressenti? C'était clair que mon père délirait. Je ne pouvais pas vraiment croire ce qu'il me disait, ça me paraît trop vraisemblable. Plus que de sortir avec un vampire sang-froid et d'avoir comme meilleur ami un loup-garou pouvant se transformer à volonté? souffla la voix agaçante de ma conscience. J'avoue que je ne peux pas croire que mon père devenait fou alors que j'ai cru Edward immédiatement lorsqu'il m'a annoncé qu'il était un vampire.

-Oui, parce que les gentils sorciers et sorcières ont un lien direct avec la nature et cela les aide beaucoup pour la culture des plantes. Mais la principale utilité d'une sorcière, c'est sa capacité à protéger et à défendre. En général, nous sommes utilisés en tant que boucliers d'une espèce ou d'une autre lors de leurs batailles.

-De quelle espèce tu parles? lui demandais-je, ma curiosité l'emportant sur le reste.

-Les vampires et les loups-garous se font la guerre depuis des siècles. Les vrais loups-garous sont rares maintenant et la race de vampires dont je te parle n'est pas comme les Cullen, ils s'intègrent très bien dans la société. Si tu ne portes pas attention, tu ne remarqueras même pas leurs différences face à des humains.

-Pourquoi est-ce qu'Edward ne m'a rien dit? demandais-je en coupant le récit de mon père.

-Je l'ignore Bella. Peut-être qu'Edward a pensé que tu ne serais jamais confrontée à cette espèce de vampire? Qu'il ne pensait pas que tu aurais besoin de ces informations un jour.

-Au juste, maintenant que tu sais que je sais à propos d'eux, comment était Edward avec toi?

-Euh...

Je n'avais pas prévu devoir répondre à une question de ce genre. Je n'étais pas prête, je n'y ai même jamais pensé. Pour le moment, j'étais sûre que j'avais l'air d'une idiote parce que je ne savais pas quoi répondre. Jasper et mon père attendaient que les mots sortent de ma bouche, mais ils allaient attendre longtemps.

-Edward était extrêmement possessif, commença Jasper pour moi. Il ne voulait pas la laisser aller voir Jacob parce qu'il avait peur de la perdre entre ses bras. Il était contrôlant, avec Alice, il contrôlait tous ses faits et gestes. Il allait même jusqu'à contrôler ce qu'elle mangeait.

-Bella, je te le répète une fois de plus, il n'est pas bon pour toi.

-Je sais. On n'est plus ensemble papa, lui avouais-je.

-Que s'est-il passé? s'inquiéta mon père.

-Quand je suis allée chercher mon cellulaire que j'avais oublié chez eux, j'ai vu qu'il était entrain de me tromper avec Alice.

-Comment est-ce qu'ils ont pu vous faire ça? s'indigna-t-il.

-Parce que tous les deux ne sont que des imbéciles, proposa Jasper d'un ton froid.

-Bon, si jamais tu as besoin de cobayes pour t'entraîner sur certains tours, tu sais sur qui tu pourras le faire.

-Mais au juste, c'est quoi exactement ce truc de magie?

-Dans la famille, nous sommes tous des sorciers ou des sorcières. La raison pour laquelle tu n'as jamais découvert tes pouvoirs, c'est que je les ai enchaînés au plus profond de toi. Ta mère n'était pas au courant et une fois quand tu n'étais qu'un bébé, tu as réussi à faire apparaître ton biberon dans tes mains. Au début, j'ai pensé que ça ne voulait rien dire, mais plus tu grandissais, plus tes pouvoirs apparaissaient. Et pour être honnête, ça me faisait peur.

-En quoi pouvais-je te faire peur si j'étais jeune? lui demandais-je, surprise.

-Pour te donner une idée, à deux ans, tu pouvais ranimer la nature. S'il y avait une fleur qui était fanée, tu pouvais la rendre aussi belle qu'elle était. Parfois, quand tu étais dans la maison, certains objets volaient. Alors quand j'ai vu que tes pouvoirs prenaient définitivement de l'ampleur, je me suis dit qu'il serait mieux de les enfermer avant que tout le monde s'en rendre compte et que ça devienne une catastrophe. Et je sais que je n'aurais pas dû...

-Pourquoi? lui demandais-je.

-Parce que tu t'es renfermée un peu plus sur toi-même après. Tu as arrêté d'être aussi émerveillée par tes découvertes parce que, inconsciemment, tu savais qu'il y avait un vide en toi.

-Est-ce que je vais pouvoir les récupérer maintenant? lui demandais-je espérant qu'il accepterait.

-Oui mais pas ce soir. Allons dormir et ce sera plus facile pour nous deux de le faire demain matin. Bonne nuit vous deux!

Je regardais mon père monter à l'étage et me retournais vers Jasper. Je lui souhaitais «Bonne nuit» et je suivis mon père. J'étais encore ébahie par ce qu'il venait de m'apprendre et j'avais besoin d'être seule pour réfléchir. C'était la première fois de ma vie que j'avais une vraie discussion à cœur ouvert avec mon père. Nous étions habituellement trop coincés pour le faire. Je me couchais espérant que ma nuit serait sans rêve afin que je puisse me reposer pour être prête pour demain.


Voilà pour le chapitre 6! Je m'excuse encore pour l'attente.

Allez Likez ma page Facebook, les nouvelles sont plus rapides sur la page. Lien: www. facebook Ginnybella98 *** ôtez seulement les espaces ***

Laissez-moi des reviews!

Merci,
ginnybella98