Note de l'auteur : Bonjour tout le monde !

Première incursion de ma part dans le fandom Death Note, mais une incursion qui me démangeait depuis pas mal de temps déjà. Voici donc ma première fic sur le sujet, en espérant qu'elle saura vous intéresser et que vous l'apprécierez !

Rating : M

Disclaimer : Death Note appartient à Obata et Ohba


Unbreakable

Chapitre 1 : 26 janvier

Matt … je suis désolé que tu te sois fait tuer … .


Le flash spécial d'informations avait inexorablement attiré son attention, son regard quittant la route pendant quelques instants afin de se fixer sur un petit écran situé dans l'habitacle. Une image tressautante de parasites. Une caméra braquée fixement sur une voiture criblée de balles. Une large tache de sang maculant le pare-brise pour venir se répandre le long de la roue avant gauche et jusque sur le macadam.

Il ne manquait à ce spectacle que le cadavre. Son cadavre.

Matt … Matt … je suis désolé que tu te sois fait tuer … .

Par sa faute ?

Sans doute que oui dans la mesure où le rouquin n'était guère qu'un exécutant en présence de Mello. Sans doute que oui dans la mesure où le rouquin n'avait jamais manifesté aucun attrait particulier pour Kira et toute l'affaire qui l'entourait … .

Matt … j'te promets que je m'occuperai de ces enflures dès que l'affaire avec Takada sera réglée. J'aurai leur peau comme ils ont eu la tienne. Quoi que non … en fait, je ne me contenterai pas de leur tirer dessus comme ils l'ont fait avec toi. J'vais plutôt les faire crever à petit feu ! Tous autant qu'ils sont !

Les mains du blond s'étaient crispées sur le volant pour tout signe de colère, son visage mutilé le contraignant à un certain immobilisme s'il ne voulait pas souffrir des séquelles de sa brûlure. Pas qu'il n'en n'eut pas envie pourtant, mais simplement n'était-ce pas le moment … . La souffrance et la rage viendraient plus tard. Le désespoir aussi. Ces trois-là débarquaient toujours tel un cortège en retard n'arrivant que bien longtemps après la bataille. Tel un contre-coup. Une conséquence. Une réplique.

Un instant plus tard, l'église à demi-éboulée était en vue, et Mello s'y gara sans perdre un instant. Coupant le moteur tandis que sa main se glissa dans la poche de sa veste en cuir pour en tirer un téléphone portable et un paquet de clope.

Le téléphone rejoignit directement une petite main fine et parfaitement manucurée qui venait tout juste de se glisser dans le regard séparant la cabine de l'arrière du camion.

Le paquet de cigarette - piqué à Matt un peu plus tôt dans la journée - se retrouva aussitôt délesté d'un tube de nicotine qui se ficha entre une paire de lèvres crispées avant d'être allumée par la flamme d'un briquet.

Dernière clope Matt, alors savourons-là ensemble … elle a encore le goût de tes lèvres …

« Light, c'est moi … Light, aide-moi ! … D'accord … Je ne sais pas vraiment … »

La voix de la présentatrice était hachée, phénomène amplifié par son souffle court. Mello pouvait presque la sentir trembler à l'arrière du camion, se recroquevillant frénétiquement dans cette couverture, dernier rempart face à une nudité qui l'avait tant mise mal à l'aise il y avait presque une heure. Sans doute sa main serrait-elle convulsivement cette page de cahier arrachée sur laquelle elle fondait tous ses espoirs.

Sale petite garce, il avait bien fait de s'en méfier … .


« Retire tout ce que tu as sur toi et mets tout dans ce carton. »

Peur. Frémissements. Regards de bête traquée en direction du-dit carton. Le tout agitant l'atmosphère confinée du camion pour la rendre plus lourde tandis que la respiration haletante de Takada suffisait à prouver son angoisse. Pensait-elle réellement réussir à apprivoiser Mello en lui jetant ainsi ses craintes en pleine face ? Dommage qu'elle ne fût pas plus intelligente que cela … .

« Dépêche-toi. »

Voix froide, pistolet fermement braqué en direction de cette femme bien trop lente à son goût.

Elle l'exaspérait. Profondément. Cette petite idiote qui avait cru pouvoir fricoter avec Kira sans avoir à en subir les conséquences et qui semblait désormais au bord des larmes. A moins qu'encore une fois, tout ceci ne fût qu'une ruse. Si c'était le cas, alors autant jouer dedans pour la rassurer un peu.

« Je te laisse cette couverture. »

Ça ne lui ressemblait décidément pas d'être ainsi conciliant, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Le sexe faible était retord bien plus souvent qu'à son tour … autant lui laisser tout loisir de monter sa petite manigance afin d'en atteindre plus vite le terme.

« Laissez-moi d'abord me couvrir avant que je n'enlève mes sous-vêtements.

- Hors de question.

- Quoi ?! Non, je refuse de me déshabiller entièrement devant vous, je veux cette couverture ! »

La biche apeurée se faisait soudainement autoritaire tandis qu'une légère pointe d'hystérie teinta sa voix, et le blond rengaina son arme avant de s'approcher d'elle avec un mouvement las de la tête.

« Très bien … » concéda-t-il tout en lui tendant déjà la couverture, frémissant à peine lorsque les doigts de la demoiselle effleurèrent les siens à travers le tissu … qu'il laissa tomber aussitôt pour venir la saisir vivement par le poignet ! « Et bien dans ce cas-là, c'est moi qui vais m'en charger !

- Lâche-moi Mello, je t'interdis de faire ça ! Lâche-moi ou je … »

Mais Takada n'eut pas davantage le temps de proférer ses menaces qu'une gifle retentissante l'envoya heurter la paroi métallique du camion dans un grand bruit, la trace des doigts de son ravisseur apparaissant déjà en une marque rouge sur sa joue pâle. Les larmes également n'avaient pas tardé à faire leur apparition tandis qu'elle se recroquevillait sur elle-même en sanglotant, mais il en aurait fallu bien davantage au blond pour se laisser impressionner.

« Je vais être gentil avec toi et te laisser une dernière chance d'obéir : tu te défringues sans faire d'histoire ou sinon JE le fais et tu ne vas vraiment pas apprécier ! Tu as trois secondes pour t'activer ! Un ! Deux ! »

Pourquoi ses mains s'étaient-elles ainsi crispées sur son soutien-gorge ? N'était-ce pas plutôt sa culotte qu'elle aurait dû protéger afin de ne pas avoir à exposer son intimité aux yeux de Mello ? A moins que … à moins qu'elle eut autre chose de plus important à préserver … .

« Viens-ici ! » asséna alors aussitôt le blond en l'attrapant par ses courts cheveux noirs, se fichant éperdument des cris de panique que la présentatrice s'était mise à pousser sitôt qu'il avait posé la main sur elle. Se fichant éperdument de ces ongles acérés qui se plantaient désormais dans son bras afin de lui faire lâcher prise, lui offrant ainsi un aller direct vers le sous-vêtement encombrant qu'il arracha sans aucune autre forme de procès. Tadaka ne sembla d'ailleurs pas réagir outre mesure à ses seins désormais mis à nu devant un homme qu'elle rencontrait pour la première fois, ses yeux s'étant aussitôt fixé sur son soutien-gorge déchiré.

Dans une fascination terrifiée. Lourde. Malsaine.

« Et bien, tu es décidément une belle garce Takada. Dommage que je n'ai pas davantage de temps à te consacrer, sinon je te garantis que tu l'aurais regretté … . »


Après Yagami, la jeune femme avait appelé un autre homme - sans doute Mikami Terru - afin de lui transmettre les instructions de leur cher dieu de pacotille. Parlant peu, bien moins qu'avec Kira en tout cas. Puis reposant le téléphone portable dans un bruit si léger que Mello faillit ne pas l'entendre tandis que sa clope se consumait entre ses doigts pour commencer à brûler le cuir de ses gants.

Matt …

Si le blond avait su que son acolyte finirait ainsi massacré par les larbins de la présentatrice, alors le blond se serait sans doute lâché sur la demoiselle. Par rage. Par vengeance. Par désespoir. Mais il était déjà trop tard …. . Le morceaux de Death Note récupéré un peu plus tôt et glissé dans le paquet de cigarettes du rouquin était formel :

''Kiyomi Takada - Téléphone à Kira en étant persuadée d'avoir tué son ravisseur, exécute tous ses ordres, puis se suicide en suivant les directives reçues.''

Il était d'ailleurs plus que temps de quitter ce camion afin que sa propre présence ne fût pas un obstacle à sa mort, et Mello écrasa donc sa clope dans le cendrier avant de descendre de l'habitacle, s'assurant d'un regard circulaire qu'il n'avait rien oublié. Sa main tâta un moment la poche de sa veste jusqu'à entendre un léger tintement métallique indiquant qu'il possédait bien son jeu de clés, et le blond s'éloigna alors définitivement du véhicule afin de rejoindre une voiture noire garée dans une vieil entrepôt attenant.

Juste à temps … parce que quelques minutes plus tard, une détonation fit vibrer le sol tandis que d'immenses flammes émanèrent du camion par ses vitres qui venaient d'exploser sous la violence du choc, ravageant le pauvre deux tonnes tout en léchant déjà les murs de pierre qui ne mirent que quelques instants pour se noircir.

Les mêmes flammes que celles qui lui avait laissé cet indélébile souvenir gravé à même sa peau, ce même souvenir qu'il effleura rêveusement des doigts tandis que son regard s'était perdu dans le brasier.

Une de crevée Matt, j'te jure que les autres viendront bientôt …