fanfiction sur Ren et Shoya:

Ren a rencontré Shoya pour la première fois lors d'un shooting photo pour le nouvel album de son groupe, Shoya était ici pour la même raison. Et par un heureux concours de circonstances, ils vont se retrouver dans la même loge.

/!\\ LEMON YAOI /!\\ (-16 déconseillé, scènes choquantes) donc Attention, âme sensible s'abstenir!

Ren entra dans sa loge qui lui avait été attribué pour le shooting, quel ne fut pas sa surprise en ouvrant la porte de trouver un jeune homme à moitié nu devant lui.

- Est-ce que je rêve? Ren cligna des yeux, (ils ont du se tromper dans l'attribution de ma loge, pensa t-il.)

L'autre homme s'approcha de lui, nullement surpris quant à lui de la situation.

- S'lut, je m'appelle Shoya et tu es?

- Ren...Je m'appelle Ren...salut, dit-il d'une voix tremblante.

- Tu dois être ici pour un shooting toi aussi, on est dans la même galère alors, fit Shoya pour détendre l'atmosphère. Tu es plutôt mignon,tu es mannequin? (Ren rougit jusqu'aux oreilles. Shoya le remarqua, oui de plus en plus mignon,pensa t-il, le sourire aux lèvres.)

- Non... je suis chanteur... répondit-il un peu confus, par le sourire si séduisant de Shoya. Je suis ici pour un shooting avec mon groupe.

- Moi la même, je fais de la basse. Pff... tout sa m'enmerde, j'ai horreur de rester toute une journée debout pour des photos,c'est se fatiguer pour rien,je préfère de loin une bonne répet' entre potes!

- Moi sa va... répondit Ren, on doit le faire de toute façon, dit-il d'une façon nonchalante, il commença sans s'en rendre compte à détailler le corps de l'autre. Shoya le remarqua et d'un air amusé le laissa faire,tout en se rapprochant de lui.

- Je te plaît? fit Shoya,au bout de quelque minute, un ton séduisant dans la voix, son excitation grandissante.

- Euh... Ren se reconnectant peu à peu à la réalité, remarqua la proximité de Shoya, il avait était si absorbé par le corps magnifique de l'autre, qu'il n'avait pas remarqué qu'il le fixait.

- Tu es vraiment mignon Ren... dit-il d'une voix langoureuse, ses lèvres frolèrent celles de Ren, qui ne recula pas, il était de plus en plus attiré par Shoya.

- Je veux... il voulait ses lèvres, il voulait que Shoya comble encore plus la distante qui les séparaient, il voulait que Shoya l'embrasse.

- Tu veux quoi? dit Shoya d'un ton taquin, collant son bassin contre celui de Ren. Ren pouvait sentir le sexe dur de son partenaire contre son entre-jambe, il perdait peu à peu toute raison, quand soudain son désir fut le plus fort.

- Je veux... je te veux...Shoya...Embrasse-moi... dit Ren dans un souffle.

- Ren...

Je n'ai même pas eu le temps de dire quoi que se soit, à peine j'eus ouvert la bouche que Shoya m'embrassa avec passion, je n'ai jamais été embrassé comme sa, ses lèvres dévorent les miennes, avec le bout de sa langue il vient lécher le bord de ma lèvre inférieure, la seule chose que j'entends ce sont nos gémissements. Je suis de plus en plus exciter, Shoya aussi, je veux lui montrer à quel point ce qu'il me fait me rend dingue. Je romps notre baiser brûlant, je le veux...j'envoie valser son pantalon, lui aussi à vite raison de mes habits, nous ne portons plus que nos boxers. Je le regarde, il me regarde, notre désir se lis dans nos yeux... Il me plaque contre le mur.

- Shoya... j'attrape ses lèvres et les embrasse avec passion, passant mes mains dans son dos, je suis déjà tout dur, je veux lui faire sentir à quel point il m'excite...

Shoya se met à frotter son torse contre le mien, sa m'excite mais j'en veux plus, je ne veux pas m'arrêter, notre baiser devient de plus en plus chaud, nos lèvres humides l'unes contre l'autres, sans le prévenir, je pénètre sa bouche avec ma langue, qui ne tarde pas à rencontrer la sienne, je me sépare de lui le souffle court... Mais je n'ai pas le temps de reprendre entièrement mon souffle, qu'il replonge déjà sa langue dans l'antre de ma bouche. Je suis si excité, que j'en perds la notion du temps, le shooting photo et loin derrière nous, de toute façon nous ne seront pas surpris, j'ai fermé à clef la porte toute à l'heure. Maintenant seul compte l'homme collé contre moi...

- Ren, tu es à moi... je te veux... je veux te sentir...

Je gémis, essayant de dire quelque chose entre deux respirations mais sans succès, ses mots ont raison de moi et je suis bien trop exciter par ces baisers torrides... Emporté, je pose mes mains sur ses fesses et le colle encore plus contre moi, je sens nos deux érections l'une contre l'autre à travers nos boxers, mais je veux sentir sa peau à cet endroit.

- Nos boxers sont de trop... dis-je haletant, Shoya les retira aussitôt. Il commence à frotter son sexe contre le mien,sa peau est si douce. Ah...Shoya...Ahahah...c'est si bon! Plus fort! Ma voix devient de plus en plus aigüe mais je me fiche complètement qu'on m'entende.

Sa langue se met à dessiner des cercles sur mon cou et il caresse mes abdominaux de ses mains avides, mais c'est quand il s'attaque à mon torse en suçant l'un de mes tétons que je me mets à crier de plaisir, je n'ai pas pu m'en empêcher, je ne me reconnaît plus. Quand il se remet à attaquer ma poitrine, je pose mes mains sur ma bouche. Une partie de moi hurle intérieurement pour qu'il s'arrête tandis que l'autre le supplie de continuer. Sa bouche vient chuchoter à mon oreille, je peux sentir ses lèvres bouger doucement sur ma peau.

- Ne retiens pas ta voix, hurle de plaisir pour moi, Ren... dit-il en prenant mes mains dans les siennes. Et regarde-moi te faire du bien.

- Je veux que tu me fasse du bien...Shoya... dis-je le visage rouge pivoine.

Il se remet à m'embrasser mais c'est mon corps cette fois qu'il recouvre de baisers, sur mon torse, mon ventre... absolument partout! Il caresse mon bassin puis mon sexe, j'halète, j'ai vraiment très chaud, à l'aide de mon bassin je pousse ma partie intime contre la sienne, je veux sentir ses mains chaudes contre mon érection, qu'il comprenne à quel point je le veux! Oh oui, je le veux! Je n'ai jamais eu autant envie de quelqu'un. Je le supplie des yeux et lèche mes lèvres, il comprend tout de suite ce que je veux. Il m'embrasse violemment, tandis qu'il prend mon sexe dans sa main, il serre mon gland.

- Oh OUI! laisse-je échapper, il commence ses mouvements de va-et-vient sur mon sexe, d'abord doucement, puis de plus en plus fort, tout en taquinant mon gland avec ses doigts à l'occasion,c'est tellement bon... Il me bascule par terre, sur la moquette.

- Tu es si excité Ren... tu es tout humide...

- Plus... Il me regarde,il est aussi excité que moi, toujours en me masturbant, il descend son visage au niveau de mon entre-jambe et happe mon sexe, il le rentre entièrement dans sa bouche. Ah...je lâche un hocquet de surprise,cette sensation...ses lèvres chaudes et humides à cette endroit,c'est si...si bon!

Mon membre est plus dur que jamais, je peux le sentir dans sa bouche, je suis au summum de l'excitation. Je pose mes mains sur ses cheveux et les caresse doucement, Shoya lève ses yeux vers moi,je vois dans son regard qu'il est satisfait de voir comment mon corps réagit à son contact. Il retire sa bouche et passe sa langue sur toute la longueur et lèche du bout de sa langue mon gland, il me taquine, il fait sa plusieurs fois.

- Encore...plus, réussi-je à articuler, j'ai tellement chaud, le souffle commence à me manquer.

- Ok, si c'est ce que tu veux, Ren... dit-il, un sourire taquin sur le visage.

Il ouvre grand sa bouche et me prend en bouche, ça fait trop du bien, il me masturbe avec sa langue, ses va-et-vient sur mon sexe c'est si bon. Il me suce d'abord doucement puis violemment, je gémis, j'attrape ses cheveux fermement et cambre mon dos pour le sentir davantage, lui, agrippe mes fesses. Je sens que mon corps commence à vibrer de plus en plus, je voudrais qu'il continu éternellement, quand d'un seul coup il mordille mon gland et j'atteins enfin l'extase, un cri m'échappe.

"Aaaah, oui ! C'est... bon...", criais-je tout rouge et les yeux clos. Je n'ai pas le temps de le prévenir, que j'éjacule dans sa bouche.

- Ce n'est pas encore fini,Ren... Il monte mes jambes et approche sa tête près de mes fesse. Je suis son parcours de mes yeux emplis d'envie. Il bloque mes jambes sur ses épaules et écarte mes fesses avec ses mains. Il se met à lécher l'endroit et je m'écrie.

"Hé! Mais qu'est-ce que tu fais !?", j'essaie de me relever mais c'est impossible.

-Je lubrifie, dit-il en s'arrêtant deux secondes. C'est ce que tu veux Ren, tu veux que je te prenne.

- Je... Il entre la langue pour me faire taire et ça marche très bien, sa langue à l'intérieur de moi, c'est tellement bon, je gémis. Ça dure un moment et je sens sa salive couler le long de mes fesses. Quand il décide que c'est assez humide il retire sa langue et la remplace par deux doigts en moi en faisant des mouvements de ciseaux pour bien élargir mon entrée, puis il plonge un troisième doigt et là je crie vraiment de plaisir. Ses doigts sont si profonds en moi, ils me font vraiment du bien, surtout quand ils appuient sur la paroi de mon intérieur.

- Qu'est-ce que tu veux Ren? dit-il d'une voix, que je dois le reconnaître était diablement sexy.

- Tu le sais, lui répondis-je.

- Non, je sais vraiment pas., dit-il d'un ton moqueur. Il le sait, mais il veut m'obliger à lui dire et pour combler le tout, il frotte son sexe extrêment dur contre ma fente, je gémis de plus en plus fort, il veut me pousser à bout. Ses petits coups de hanches sans pénétration sont en train de ME RENDRE DINGUE!

- Aah...Shoya... prends... moi... Aah!

- Tu me veux autant que sa Ren... il glisse un de ses doigts vers mon anus. Ici?

- Oui...Vite! j'inspire profondément, je suis à bout, je le veux en moi.

- Tournes-toi sur le ventre Ren.

Je m'exécute et tourne mon ventre vers le bas, m'appuyant sur mes genoux et mes coudes. Il se poste derrière moi, lui aussi est tellement impatient, qu'il me pénètre d'un seul coup et touche immédiatement un point sensible, ma prostate, je lâche un cri de plaisir et éjacule pour la deuxième fois sous le choc. Mon sperme coule sur mon ventre et sur les mains de Shoya, mais il continu de me tenir fermement les hanches. Il me redonne un coup de hanche au même endroit et je lâche de nouveau un cri de plaisir, là où il tape, c'est trop bon! Ses coups de hanche se répètent, sans s'arrêter, à chaque pénétration, j'ai envie de crier... c'est tellement bon que mon corps tremble de partout. Je suis encore dur, apparament avoir jouis deux fois ne m'a pas suffit, j'ai l'impression. J'adore sentir son corps chaud contre le mien, mais surtout, l'endroit qu'il cogne presque à chaque fois, ça m'excite au plus haut point! Je sens que je vais encore venir.

- Ah... Shoya. Je vais... encore une fois...

-Attends... jouissons ensemble...

- hum... oui... continu... encore...

Il a l'air essoufflé lui aussi, mais sa ne l'empêche pas d'accélérer le rythme, bientôt le dernier coup. J'aurais voulu que sa dure encore deux heures au moins, tellement c'est bon.

- Aaaaah... Shoya...

- Ren... je vais bientôt jouir... tu veux...que je sorte? dit-il la voix hachurée, presque au bord de l'extase.

- Non!, j'ai du mal à respirer. Sors pas!, dis-je désespérément.

- Je peux venir en toi? dit-il surpris.

- Oui! En moi! Vas-y...

A son grognement approbateur, j'imagine que ma réponse lui plaît, il ne va pas se faire prier. Maintenant, ses coups de reins se font de plus en plus rapprochés et il me masturbe à m'en faire mal, c'est le septième ciel, on est si exciter... Sa y est, d'un coup puissant, il tape au plus profond de moi, contre ma prostate et se vide. C'est si bon que moi aussi j'éjacule à nouveau pour la troisième fois, je crie mais ne m'entend pas. A bout de force, je me retrouve face contre terre, dans notre loge. Shoya est allongé, à côté de moi, lui aussi est épuisé et à le souffle court. Après nous être reposés un moment l'un à côté de l'autre, Shoya vient se poster à nouveau au dessus de moi, posa un doux baiser sur mes lèvres et me pris dans ses bras. Je ne bouge pas, je suis si bien avec lui.

- Ren,viens chez moi.

- Oui, je viens avec toi.

Je lui aurai répondu n'importe quoi, rien que pour rester plus longtemps avec lui, pour pouvoir rester dans ses bras. Nous partîmes chez lui, le shooting que nous devions faire était maintenant un lointain souvenir. Juste au contact de nos lèvres l'unes contre l'autres, nos coeurs battaient la chamade. Tomber amoureux de quelqu'un d'un simple regard, cette journée nous avait montrer que c'était possible. Je m'endormis cette nuit pour la première fois dans les bras de mon Shoya, le sourire aux lèvres.