Revoilà Ren et Shoya pour un nouveau chapitre, lemon yaoi en vue. Ren et Shoya sont en couple maintenant depuis deux mois et dorment chez Shoya. Shoya va rejoindre Ren sous la douche...et je vous laisse lire ma fanfiction ;-)

Shoya se sentait bien, juste heureux depuis deux mois, il ne quittait plus son Ren adoré. Leur couple s'était formé tout naturellement après leur séance dans la loge, pour leur shooting photo respectif. Mais se shooting, bien entendu, n'avait pas eu lieu pour eux, étant beaucoup trop occupés à se faire l'amour pour y penser. Rien que de repenser à la scène, Shoya était déjà excité. Il voulu réveiller Ren pour lui faire un câlin, vu que depuis deux mois, ils passent toutes leurs nuits ensemble, mais l'intéressé n'était pas là. Nullement surpris, parce qu'il était déjà 11h du matin, Shoya se leva et se dirigea vers la salle de bain pour rejoindre son amant. Ren était un lève tôt comparé à lui, il ne se lève jamais après 9h. Devant la porte de la salle de bain, le bruit sourd de l'eau qui coule lui appris que son petit-ami était sous la douche. Sans faire de bruit, Shoya ouvrit la porte et se glissa à l'intérieur de la pièce, il commença à se déshabiller pour rejoindre l'autre sous la douche.

L'eau chaude de la douche faisait un bien fou à Ren, après la nuit mouvementée qu'il avait eu, les courbatures se faisaient sentir, Shoya n'y avait pas été de main morte, ils avaient fait l'amour cinq fois cette nuit. Mais comme toutes les autres, cette nuit avait été merveilleuse, Shoya étant pour lui le meilleur petit-ami du monde. Il est gentil et c'est aussi un amant attentionné, malgrès ce qu'on pourrait penser au premier abord et surtout ils étaient fou amoureux l'un de l'autre. Perdu dans ses pensées, Ren remarqua que Shoya l'avait rejoint sous la douche, que quand ce dernier colla son corps nu et chaud contre le sien. Ren adorait ses petits attentions de la part de son partenaire.

Shoya entra sous la douche et passa ses bras autour du corps de son petit-ami, il voulait le câliner mais rien que de sentir les fesses de Ren contre son bas ventre l'excitait, sans s'en rendre compte il comença à embrasser la peau douce de Ren au niveau de son cou, avant de le lécher en faisant des petits cercles avec sa langue, il remmonta vers le lobe de son oreille et le mordilla doucement pour le taquiner. Les gémissements de la part de son partenaire, lui appris qu'il avait réussi à l'exciter autant que lui l'était. Il était déjà dur contre les fesses de Ren, l'intéressé l'avait déjà senti et cela le rendait fou.

- ...Shoya...tu es vraiment exciter... dit Ren le souffle court.

- C'est l'effet que tu me fais...Ren...ton corps est si sexy...je ne ne peux pas m'en empêcher... lui répondit-il, la voix hachurée, le désir le gagnant de plus en plus.

Shoya fit descendre sa main droite, vers le sexe de son amant et commença de doux va-et-vient sur toute sa longueur, tout en tripotant un des tétons de Ren avec sa main gauche. Le corps de son partenaire réagissait à toutes ses caresses, ce qui avait le don de l'exciter encore plus. Ren avait des frissons qui parcourait tout son corps, les mains de Shoya lui faisait tellement de bien, ses gémissement étaient de plus en plus aigüe.

- Aaah oui! Shoya...plus vite... Shoya s'exécuta et augmenta la vitesse de ses va-et-vient sur toute la longueur, ce qui déclencha un cri de plaisir de la part de Ren. Aaah! comme sa...c'est si bon...Shoya!

- Mon Ren adoré... ta voix est si sexy... tu sens comment je suis excité...

Ren le sentait mais Shoya voulait qu'il le sente davantage, il commença à frotter son sexe contre les fesses de son partenaire. Il est si dur, pensa Ren, moi aussi je veux lui faire du bien. Ren se retourna sans prévenir face à Shoya, s'accroupit sur les genoux contre le carrelage de la douche et descendit son visage vers le sexe de Shoya. Si gros, pensa Ren le visage rouge et le sourire aux lèvres, moi aussi je vais te faire te sentir bien... Il happa le sexe de Shoya et le rentra entièrement dans sa bouche, tandis que ses mains se poser sur les fesses de son amant, Shoya poussa un cri où surprise et plaisir se mèlent, car il ne s'attendait pas à ce que Ren veuille lui faire une fellation. Il a si bon goût...même ici, pensa Ren, je vais te faire crier mon nom...prépare toi Shoya. Il commença ses va-et-vient sur le sexe de Shoya, un nouveau cri de plaisir se fit entendre, Ren sentit Shoya vaciller sur ses jambes. Il le plaqua contre la paroi de la douche, Shoya sentit le carrelage froid contre son dos, mais il en avait rien à faire, la seule chose qui l'intéressait était les lèvres humides de son amant sur son sexe. Pendant ce temps, Ren avait arrêté ses va-et-vient, alors Shoya entremêla ses doigts dans la douce chevelure de Ren et l'incita à recommencer en poussant légèrement son sexe dans sa bouche. Ren ne se fit pas prier et recommença à sucer son amant, plus violemment cette fois, les gémissements s'intensifièrent.

- Ren...tu es...si doué... dit-il, l'air commençant à lui manquer.

Les gémissements de Shoya était si excitant que Ren glissa sa main droite sur son sexe et commença à se masturber de lui-même, tout en continuant de sucer le sexe de son partenaire. Un grognement de plaisir, appris à Ren que Shoya était au bord de la jouissance, lui aussi aller atteindre son point de non-retour.

- Ren...Ren...Ren! Aaah oui! C'est sa...continu...Aah!

Shoya et lui atteignèrent le septième ciel au même moment, Ren retira sa bouche, tandis que son Shoya ce laisser glisser sur le sol carrelé, sa respiration saccadée par les rouages du plaisir. Ren en profitant pour se réfugier dans ses bras.

- J'étais juste venu pour avoir un câlin... lui apprit Shoya.

- Il était bon le câlin? lui demanda Ren d'un ton ironique, un sourire taquin sur le visage.

- Oui, très bon... tu peux m'en faire des comme sa tout les matins si tu veux. lui dit-il, tout sourire.

Ren lui adressa un sourire remplis d'amour et déposa un doux baiser sur ses lèvres. Oh oui, je l'aime plus que tout, pensa Shoya.

- On devrait peut-être se laver maintenant, sinon l'eau va continuer à couler pour rien. dit Ren, ils éclatèrent de rire tout les deux.

- Oui,il le faut...