Bonjour à tous !

Après quelques années de pause me revoilà avec une nouvelle histoire. Cette histoire fait suite à une autre de mes fictions : « Les deux mondes », un crossover DGM/HP.

Il est préférable de l'avoir lue pour comprendre celle-ci.

J'ai beaucoup hésité avant de faire une suite, peur du manque d'idées, peur de décevoir, mais je tente le coup. N'hésitez pas à me donner des idées tout au long des chapitres, je les intègrerai dans l'histoire si elles me plaisent (tout en mentionnant le nom de celui qui me les a donnés évidemment).

Les temps ne s'écoulant pas de la même façon dans les deux mondes, j'ai choisi de situer cette histoire-ci durant la septième année des sorciers pour HP, et quelques mois après le retour des exorcistes dans leur monde pour DGM. Je ne sais pas encore si je compte me baser sur les vraies suites du livre HP et du manga DGM.

Je ne suis pas détentrice des droits pour Harry Potter (J.K. Rowling) ou D Gray Man (Hoshino Katsura).

Bonne lecture !


Chapitre 1 : Prologue

- Dépêche-toi ils ne vont pas tarder à revenir !

- Je fais ce que je peux !

Il faisait si sombre qu'Harry peinait à distinguer la silhouette accroupie de son amie. Le son strident de la craie en contact avec le béton le fit frissonner, tandis qu'il tendait l'oreille, à l'affut du moindre bruit de pas.

- Hermione c'est bientôt fini ?

- Je… j'ai un problème avec le dernier symbole, le parchemin n'est pas très clair sur son emplacement.

Harry échangea un regard inquiet avec son meilleur ami, tapi dans l'obscurité tout comme lui.

- Ça fait trois jours que tu dors pratiquement avec ce bout de papier, hier tu nous dis que tout est déchiffré, et c'est maintenant que tu nous annonces qu'il y a un problème ? s'étrangla le rouquin

- Oh parce que tu as jeté un œil sur cette formule pendant ces trois jours Ronald ?

- Tu n'as qu'à lui trouver une petite place quelque part…

- Ce n'est PAS une recette de cuisine ! Une simple erreur peut nous mener bien plus loin que prévu.

- Loin jusqu'où ?

Ron n'entendit qu'un soupir exaspéré répondre à sa question.

- Si tu veux mon avis, reprit-il, suffisamment loin des mangemorts qui nous courent après, ça m'irait très bien.

Le son de la craie cessa.

- Tu as fini ?

- Je réfléchis.

- Prends tout ton temps.

- Tu veux la craie peut-être ?

- Chut, fit Harry

Il n'en était pas certain mais il avait cru entendre un bruit suspect.

- Peut-être que je n'ai pas envie de prendre ton rôle de madame je sais tout.

- Très amusant, tu…

- Vous allez vous taire oui ? siffla le Survivant

Le silence se fit.

Harry entendait maintenant distinctement un froissement de cape tout près d'eux. Il sortit lentement sa cape d'invisibilité et fit signe à Ron de se rapprocher d'Hermione.

Quelques secondes plus tard, ils étaient tous les trois tapis dans un coin, dissimulés sous la cape. Ils virent apparaitre deux sorciers vêtus de noir.

- Tu es sûr que ça venait d'ici ? demanda le premier mangemort

- Je te dis que j'ai entendu quelque chose.

Ils avancèrent le plus silencieusement possible dans la direction des trois adolescents.

- Petits petits, où vous cachez-vous ?

- Royle, tu vois bien qu'il n'y a pers…

- Es-tu stupide ? Potter a une cape d'invisibilité !

Harry sentit son cœur cesser de battre dans sa poitrine. Il brandit lentement sa baguette, imité par ses deux amis.

- C'est quoi ça ? fit soudain le dénommé Royle, sa baguette pointée vers le sol

L'autre s'approcha à son tour, pencha légèrement la tête pour mieux distinguer ce qu'on lui désignait, et tendit une main pour toucher le motif imprimé sur le ciment :

- On dirait…

Royle ne sut jamais ce à quoi ressemblait le dessin, avant qu'il n'ait eu le temps d'achever sa phrase, Harry, Ron et Hermione avaient bondi de leur cachette :

- STUPEFIX !

Les mangemorts furent violemment projetés contre le mur avant de retomber sur le sol, sonnés.

- On fait quoi maintenant qu'ils nous ont vus ? demanda Ron

- Hermione, à toi l'honneur.

La jeune fille se pencha vers deux hommes à moitié conscients :

- Oubliettes. Oubliettes.

Leurs yeux se perdirent dans le vide. Un coup de poing bien placé acheva de leur faire perdre connaissance.

Hébété, Ron dévisagea son amie avec des yeux ronds.

- Ça fait trois jours que je ne pense presque qu'à ce parchemin, et deux heures que je trace la formule et il a failli poser ses gros doigts dessus ! rugit la jeune fille en se massant le poignet

- Parfois tu me fais peur…

Après avoir inspiré une grande bouffée d'oxygène destinée à la calmer, Hermione consulta une nouvelle fois le parchemin qui leur avait été remis par Rufus Scrimgeour le jour du mariage de Bill et Fleur.

Elle reporta ensuite son attention sur la fresque presque achevée à ses pieds.

Elle avait tracé un triangle dont les sommets représentaient chacun de ses amis, ainsi qu'elle-même. Au centre de ce triangle elle avait inscrit la formule qui leur permettrait de transplaner - si on pouvait appeler ça un transplanage – formule qu'elle avait mis énormément de temps à traduire, le gobelin n'étant pas sa spécialité.

Le triangle s'inscrivait dans un cercle au centre duquel se superposaient plusieurs symboles représentant tour à tour les quatre éléments, différentes phases de la lune et du soleil.

Le tout était agrémenté d'une pléiade de runes dont il avait fallu chercher la signification.

Restait ce « P ».

La formule avait visiblement été rédigée en toute hâte, et malgré trois jours de recherches intensives, la dernière lettre n'avait pas révélé son secret.

- C'est quand même frustrant… songea la jeune fille tout haut en contemplant son œuvre.

- Peut-être la signature de l'auteur ? suggéra Ron

- L'auteur c'est Dumbledore et il n'était pas vraiment du genre à signer les formules qu'il inventait.

- Ou bien c'était tellement évident qu'il n'a pas pris la peine de marquer tout le mot ? fit Harry adossé au mur, ça lui correspondrait assez…

- Il n'y a absolument RIEN d'évident pour moi dans cette formule, gémit Hermione, sauf…

- La destination.

Harry et Hermione se tournèrent vers Ron. Celui-ci haussa les épaules :

- On la connaissait avant même de savoir comment y aller.

Le Survivant eut l'impression que les rouages de son cerveau épuisé se remettaient peu à peu à tourner :

- Ron, commença-t-il lentement, tu sais que tu es un génie ?

- Euh…

- Je ne vois pas en quoi ça explique le « P », murmura Hermione un peu perdue

- Réfléchissez, c'est une formule pour transplaner dans un autre monde. Seulement il en existe une infinité Hermione et à aucun moment tu n'as noté ne serait-ce qu'un indice pour indiquer dans quel monde précis nous voulions nous rendre, n'est-ce pas ? Alors que manque-t-il pour que la formule sache où nous emmener ?

- L'information ?

- Exactement Ron, et l'information lui est donnée par… ?

- La pensée ?

- Ou la parole, intervint Hermione dont les méninges carburaient à toute vitesse, oui ça pourrait être ça… Mais alors pensée ou parole ?

- Dans le doute rien ne nous empêche de faire les deux en même temps.

Harry se décolla du mur :

- Bon Hermione, dis-nous ce qu'il faut faire.

- Il faut se placer chacun sur une branche du triangle. Pendant que je lirai l'incantation, l'un de vous devra penser à la destination et la dire à voix haute.

- Je m'en charge, dit le jeune homme brun

- Je ne vous promets pas que ça soit sans risque, prévint la sorcière, et j'espère que ça va nous faire atterrir à la bonne destination.

Ils lui jetèrent un regard peu rassuré avant de se placer comme elle avait dit. Les trois adolescents se prirent ensuite la main pour former un cercle.

- Prête ? fit Ron

Hermione répondit par un hochement de tête. Elle commença à réciter.

Harry ferma les yeux et se concentra. L'image d'une croix argentée vint danser dans son esprit. Il prit une profonde inspiration, pria très fort pour que sa langue ne fourche pas, s'éclaircit la gorge, ouvrit les yeux et…

- La Congrégation de l'ombre.