Reviews, merci à :

Guikat : Les sorciers ne recherchent pas Allen d'une façon très « voyante », ils sont certains d'être seuls dans le couloir des chambres, donc ce n'est pas vraiment une prise de risque par rapport à Leverrier. Sinon ça reste simple, c'est vrai, mais que tu dises ça pour l'histoire ou pour l'écriture, je dois avouer que je pense seulement à raconter l'histoire au gré de mes idées pas forcément très élaborées, et je suis loin de me prétendre douée d'une capacité extraordinaire pour l'écriture..

Ennael : Oui, voire trois fois plus rapide !

Misaki Hoshi : Ici on se situe avant l'arc Alma, donc Kanda n'a pas réveillé le noah (ou pas encore ?)

Audragon : Dans toutes ces questions, il y en a quelques-unes pour lesquelles je n'ai pas encore tout à fait décidé moi-même, mais une chose est sûre, les Noah seront présents dans cette histoire !

Merry-the-Cookie : Même les commentaires peu constructifs sont appréciables huhuhu

morane : Oui ça va (première fois qu'on me pose la question dans une review) ! Et toi ? Pour les Noah et les sorciers, oui ils risquent de se rencontrer…

Ainsi qu'à : Lucyheartfilia95, hinatanatkae et Xoxonii.

Désolée pour la faible longueur des chapitres - je culpabilise à chaque fois qu'on m'en fait la remarque - mais croyez-moi je fais mon possible pour publier un chapitre tous les mois, et c'est le prix à payer (pendant les vacances d'été ça devrait s'arranger). Bonne lecture !


Chapitre 6 : La vérité qui dérange


Les trois sorciers fixaient leur ami en attendant une réponse. La tête légèrement baissée et le regard suivant la même direction, Allen avait l'air d'hésiter à leur cnfier enfin les dessous de l'histoire qui avait l'air de préoccuper la Congrégation entière.

Finalement l'exorciste sembla avoir pris une décision puisqu'il leva la tête et les dévisagea successivement :

- Vous ai-je déjà parlé du Comte Millénaire ?

Le Comte Millénaire… Ce nom disait vaguement quelque chose à Harry, sans qu'il puisse pour autant déterminer où et quand il l'avait déjà entendu.

- Tu as mentionné ce nom quand tu étais à Poudlard, fit Hermione, renseignant du même coup ses deux amis sur l'origine de l'information, ça a un rapport avec les akumas je crois.

Allen acquiesça :

- Oui, le Comte Millénaire est le créateur des akumas, c'est lui qui les contrôle, il se sert du désespoir des gens pour s'emparer de leur âme et générer des akumas.

- Il y a un être humain qui a inventé ces choses ? s'exclama Ron en écarquillant les yeux, je pensais que les akumas étaient des monstres apparus un jour dans votre monde, un peu comme… Un peu comme Aragog et sa progéniture dégoutante.

Cette phrase fit frissonner le rouquin qui se remémora les cliquetis effroyables et les pattes velues des protégées de Hagrid qu'il avait dû affronter avec Harry lors de leur deuxième année.

Allen n'avait aucune idée de ce qu'était Aragog, mais une chose était sûre : la tête que faisait Ron indiquait que la rencontre avait été loin d'être plaisante. Il poursuivit :

- Le Comte Millénaire est l'ennemi de la Congrégation, de tous les exorcistes. Lui et sa famille se prétendent les descendants de Noé.

- Noé, comme l'arche de Noé ? demandèrent simultanément Harry et Hermione

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? fit Ron, et pourquoi vous la connaissez tous les deux ? Je n'en ai jamais entendu parler moi…

- C'est dans la Bible, indiqua Hermione, un livre religieux moldu, mais je ne pensais pas que nos mondes avaient une religion en commun.

Un détail avait attiré l'attention du Survivant :

- Tu as parlé de sa famille ? Ils sont nombreux ?

Il avait toujours imaginé que les seuls ennemis des exorcistes étaient les akumas, mais force était de constater qu'il avait eu tort : les akumas étaient un peu comme des mangemorts, tant que la source de leur raison d'être était toujours en vie, les détruire ne faisait que limiter les dégâts sans résoudre le réel problème.

- Ils sont… Une dizaine. Ce sont les Noah.

- Ils sont humains aussi ?

- Oui, enfin… En quelque sorte.

- Comment peut-on être « en quelque sorte » humain ? fit Ron

- Ils ont des pouvoirs, s'en servent pour combattre les exorcistes ou détruire les Innocences – les cristaux divins - et leur espérance de vie est… comment dire… Sensiblement plus longue que la moyenne.

Allen préféra ne pas ajouter à cela une apparence physique peu commune, un goût prononcé pour le sadisme, ainsi qu'une liste interminable de meurtres et d'actions assez éloignées de mœurs en vigueur…

Ron avait sorti sa baguette et la triturait machinalement. Innocence, cristaux divins, des souvenirs de conversations lui remontaient à la mémoire. Il avait entendu Lavi évoquer ses mots lors du dernier repas d'Allen à Poudlard. Nul doute qu'en ce moment même, Harry et Hermione avaient les mêmes pensées que lui.

- Ce que je ne comprends pas, dit-il, c'est le rapport que ça a avec toi, car la question était à la base bien de savoir ce qui se passait à la Congrégation en ce moment.

Les traits d'Allen se crispèrent un instant avant de se détendre à nouveau. Il fallait leur dire, il en avait trop raconté pour reculer.

- Certains pensent... que j'ai un lien avec cette famille.

- Un lien ? répéta Harry pas vraiment certain de comprendre, comme « j'en ai connu certains » ?

- Un lien comme… une sorte de lien familial… Je suis du côté des exorcistes, je suis un exorciste, mais vous comprenez… Depuis qu'on a découvert ça je suis assez surveillé, le temps de vérifier certaines… choses.

Un silence choqué suivit cette déclaration.

- Mais… balbutia Hermione, ils se trompent n'est-ce pas ? Je veux dire… Si tu étais un Noah tu le saurais non ?

- C'est ce que je pensais mais… Mais mon maître a dit que l'un deux avait… Je ne sais pas comment, un jour l'un deux a dû en quelque sorte implanter ses mémoires dans quelqu'un pour ne pas mourir et… J'étais petit, je ne m'en souviens pas alors… Et c'est ce qu'on m'a dit… Mais il se trouve que c'est tombé sur moi.

Allen s'était tassé à la fin de sa déclaration. Il avait l'air misérable du petit enfant qui a fait une bêtise, qui vient de l'avouer à ses parents, et qui en attend les conséquences. C'est à peine s'il osait encore regarder ses amis dans les yeux. Une bouffée de panique commençait à monter en lui, comme si le fait de leur raconter tout cela lui faisait réaliser une nouvelle fois combien la situation était réelle, sa fréquence cardiaque accéléra. Harry vit ses poings se serrer.

- Je sais que je ne suis pas un Noah, je suis un exorciste. Ils disent que le Noah va réapparaître, pas vraiment lui, ses mémoires, ses souvenirs, mais il n'y a aucune chance que ça arrive, je sais que ça n'arrivera pas.

- Réapparaître… commença lentement Harry, qu'est-ce que tu veux dire ? S'il est en quelque sorte « en » toi, comment peut-il réapparaître alors que tu… Es là ?

Les jointures des mains de l'exorciste étaient devenues livides tandis que ses poings se serraient encore plus fort. Tout son désespoir transpirait des pores de sa peau, de son être. Tout son désespoir s'était déversé dans la chambre et en assombrissait les moindres recoins.

Que dire ? Que faire ?

La question avait été posée. Cette question.

La question.

On la lui posait tous les jours, jamais directement, mais par des regards furtifs maladroitement dissimulés ou au contraire, par des regards appuyés et insistants. Ses amis, les scientifiques, Leverrier, Link…

Qu'est-ce qu'ils croyaient tous ? Qu'il n'y pensait jamais, lui ? Qu'il connaissait la réponse ?

- Allen ? demanda doucement Hermione

- Allen Walker ?

La voix de Link provenant du couloir les fit sursauter. Comme s'il avait reçu un électrochoc, Allen se leva d'un bond. L'inspecteur le cherchait.

- Walker ? Où êtes-vous ?

- Qui est-ce ? demanda Harry

- Link. Je dois y aller il ne faut pas qu'il me trouve ici, il aurait des soupçons sur vous.

Allen s'était déplacé près de la porte où il se tenait droit comme un i. Les pas de Link s'éloignaient.

- Je pense qu'il vaudrait mieux ne pas se reparler d'ici votre départ, j'espère que tout va bien se passer pour vous, et que vous trouverez un moyen de mettre fin à cette guerre.

Il inclina rapidement son buste vers l'avant pour les saluer, et avant qu'Hermione ait eu le temps d'esquisser un geste pour le retenir, il s'était déjà éclipsé.

Une fois seuls, les trois jeunes sorciers demeurèrent silencieux, sonnés par ce qui venait de se passer.

- Il a changé, constata enfin Ron, "j'espère que vous trouverez un moyen de mettre fin à cette guerre", on aurait dit un salut protocolaire. Vous croyez que c'est possible qu'il soit vraiment un ennemi de l'Ordre ou un truc du genre ?

- Ça Ronald, c'est vraiment une remarque stupide, vociféra Hermione d'un air courroucé en rabattant férocement une mèche de cheveux derrière son oreille

- Enfin… Je ne veux pas dire qu'il est passé du mauvais côté, se reprit maladroitement Ron, mais… Il est vraiment différent… Il n'avait pas l'air très heureux de nous revoir en plus.

- Avec tout ce qui lui tombe dessus en ce moment, on ne peut pas lui en vouloir de ne pas se montrer très enjoué, intervint Harry

- Je sais, dit Ron, mais de là à se montrer froid il y a une différence… Et ça n'a pas eu l'air de lui faire grand-chose non plus pour l'histoire des akumas. On lui aurait dit que le Chemin de Traverse était assiégé, je ne suis pas persuadé qu'on aurait eu une réaction différente.

- Pourquoi veux-tu absolument le voir de façon négative ?

Harry sentait la dispute arriver.

- Ouvre les yeux Hermione ! fit le rouquin haussant le ton, on lui aurait dit ça il y a un an il se serait précipité à Londres pour sauver tout le monde, mais non, il ne nous prend pas au sérieux, comme tout le monde, ça l'ennuie de nous aider voilà tout. Il est clair que ce type n'en a plus rien à faire de nous !

- Dites, tenta le Survivant, vous êtes sûrs de vouloir faire ça ici ?

- Ce type ? Ce type ? Je te signale que ce type était ton ami il y a un an, et qu'il n'a pas l'air très libre de ses mouvements en ce moment au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, ce qui exclue potentiellement le fait qu'il puisse quitter la Congrégation pour aller faire un petit voyage dans le monde des sorciers !

- Mais… Harry dit quelque chose !

Le Survivant ne voulait pas prendre parti et entrer dans la dispute. Certes Allen se comportait différemment, mais ça n'était pas si étonnant que ça vue la situation. Maintenant il est vrai qu'il aurait préféré que l'exorciste prenne l'histoire des akumas un peu plus au sérieux…

Voyant que son meilleur ami ne l'aidait pas, Ron se leva d'un air furibond et empoigna la poignée de la porte :

- J'aimerais bien savoir pourquoi tu le défends autant, fit-il à l'adresse d'Hermione

- Où vas-tu ? demanda Harry

- Me promener !

Et Ron disparut.

- Je ne vois vraiment pas pourquoi il réagit comme ça, murmura Hermione les sourcils froncés

- Tu sais je pense qu'il est un peu sur les nerfs, il est inquiet pour sa famille, et… le fait d'avoir appris que le temps passait plus vite ici n'a pas dû aider beaucoup.

- Je sais mais… On aurait dit qu'il voyait déjà Allen comme un ennemi. J'aimerais… J'aimerais aider Allen, mais il y a les Horcruxes à chercher…

Harry soupira. Voldemort, les akumas, Allen, les problèmes s'accumulaient à vue d'œil.

- De toute façon nous partons dans deux jours au plus tard. Pour Allen ça ne nous laissera pas le temps de faire grand-chose, mais nous avons deux nuits pour réfléchir à la façon d'infiltrer le Ministère sans nous faire tuer, ce qui en soit n'est pas de trop…

Deux chambres plus loin, Allen était lui aussi en train de cogiter, assis sur le carrelage de la petite salle de bain que lui avait accordée Komui, le Superviseur ayant songé lui aussi que cette pièce serait probablement la seule qui pourrait lui procurer un peu de tranquillité. Timcampy était posé sur le rebord du lavabo.

Allen entendit la porte de la chambre s'ouvrir, puis se refermer.

- Walker ?

Link.

- Je suis là, dit Allen après s'être assuré que la porte de la salle de bain était bien verrouillée

- Je vois. Komui Lee voudrait vous voir.

- J'arrive tout de suite.

- Je vous attends dans le couloir.

Il y eut de nouveau un bruit de porte qu'on ouvre puis referme, et tout redevint silencieux. Levant les yeux, Allen eut l'impression que la petite boule jaune qui lui tenait compagnie soupirait. Il se releva et lui tapota la tête.

- Je sais Tim, ils n'arrêtent pas, ils n'arrêtent jamais...

Posant les mains sur le rebord du lavabo, l'exorciste jeta un coup d'œil à son reflet dénué de sourire et de chaleur. Il y voyait aussi l'ombre du quatorzième qui le suivait, perpétuellement positionnée derrière lui. L'ombre, elle, souriait, et bien que ses deux orbites blancs soient dénués de toute expression, Allen ne put s'empêcher d'y imaginer une certaine moquerie.

- Ça t'amuse ? lui demanda-t-il tout haut, ça t'amuse de me pourrir la vie ?

L'ombre garda la même expression moqueuse.

- Si au moins tu pouvais parler, tu pourrais m'expliquer pourquoi ça tombe sur moi. Tu pourrais répondre à mes questions.

Que va devenir Allen Walker ?

- Pardon ?

L'ombre venait-elle juste… de parler ? Pourtant ses lèvres n'avaient pas bougé, et elle n'avait eu aucun mouvement, mais la voix qu'il venait d'entendre ne pouvait pas être le fruit de son esprit.

Que va devenir Allen Walker ?

Allen sentait une rage sourde monter en lui. Non seulement le quatorzième lui gâchait la vie, mais il se permettait à présent de rentrer dans sa tête ?

Que va devenir Allen Walker ?

- Arrête-ça, murmura-t-il en se crispant, arrête-ça tout de suite.

L'ombre le regardait toujours en souriant.

Que va devenir Allen Walker ?

- Stop, gronda Allen, je te préviens…

Timcampy s'en alla voleter au-dessus de la tête de son maître dont le reflet était devenu menaçant.

Que va devenir Allen Walker ?


Les deux jours qui suivirent, Harry, Ron, et Hermione, qui s'étaient mutuellement expliqués et excusés, et avaient mis au point un semblant de plan pour récupérer l'Horcruxe détenu par Ombrage, ne firent qu'entrapercevoir leur ami. Allen disparaissait aussitôt qu'il les apercevait, et il était toujours suivi par un homme assez jeune avec deux points sur le front.

- On l'appelle double verrues, indiqua un petit garçon tandis que les trois amis déjeunaient le matin de leur départ à la cafétéria, mais en vrai il s'appelle Link. Et moi c'est Timothy.

- Tu peux parler, fit Ron qui louchait sur la sphère collée en plein milieu du front de Timothy

- C'est mon Innocence j'te signale !

- Tu es un exorciste ? fit Hermione horrifiée, mais quel âge as-tu ?

- Pff, c'est pas l'âge qui compte, c'est la force ! Et moi j'suis hyper fort !

- On peut se joindre à vous ?

Levant la tête, Timothy et les trois sorciers tombèrent nez à nez avec Lavi et Lenalee, un plateau à la main.

- Heu oui, répondit le Survivant en se décalant légèrement près de Ron pour leur faire de la place

Les deux exorcistes s'installèrent.

- J'ai appris que vous repartiez ce soir, dit Lenalee, décidemment, on ne fera que se croiser...

- Lenalee est rentrée de mission ce matin avec Crowley, indiqua Lavi en saisissant une brochette de viande dégoulinante de sauce dans l'assiette de Timothy, je prends ça merci ! Je crois que Kanda est rentré ce matin aussi.

- Hé ! protesta le jeune garçon, mais t'es qu'un voleur ! Lenalee, on part quand ensemble en missiooon ?

- Pas tout de suite, pour le moment je n'ai aucune nouvelle mission de prévue.

- J'ai l'impression que vous n'êtes pas très souvent à la Congrégation finalement, dit Harry, de ce que nous en avait dit Allen, c'était comme une maison et une grande famille, mais vous ne faites que vous croiser non ?

Lenalee lui fit un grand sourire :

- On part souvent à plusieurs en mission, et les équipes varient. Sans oublier que grâce aux golems, les scientifiques restent en contact avec nous pendant les missions, et que lorsqu'on revient à la Congrégation, on a toujours au moins un jour de repos qui nous laisse du temps pour prendre les nouvelles des uns et des autres. Alors même si on n'y reste pas souvent, je crois qu'on n'y est toujours relié d'une certaine façon, même quand on en est loin.

- Chtiens, voilà Kanda, dit soudain Lavi la bouche pleine en fixant un point derrière Harry, 'pas l'air content.

Le Survivant ne put s'empêcher de se retourner pour voir l'exorciste au katana. Celui-ci arborait comme à son habitude un air froid et détaché, mais on pouvait y ajouter cette fois une pointe d'irritation. Lorsqu'il les vit attablés, Kanda eut d'abord une mine étonnée, puis il fronça les sourcils et fondit sur eux.

- Mais qu'est-ce qu'on a fait ? demanda Ron affolé, voyant qu'il se rapprochait d'eux à grande vitesse

- Je ne sais pas, mais ça ne sent pas très bon pour votre pomme, s'esclaffa Lavi, Yû ! Mon petit Yû tu n'as pas l'air dans ton assiette !

Kanda, qui était arrivé à leur hauteur, sembla résister à l'envie de frapper le bookman :

- C'est toujours Kanda pour toi. Vous trois, qu'est-ce que vous avez fait ? siffla-t-il les yeux brillants de colère

Timothy s'éclipsa discrètement, son assiette vide en main, tirant la langue à Ron qui le regardait d'un air suppliant, comme pour lui demander de l'emmener avec lui. Hermione enroulait et déroulait nerveusement une mèche de cheveux autour de ses doigts, et Harry haussa un sourcil :

- Comment ça qu'est-ce qu'on a fait ?

- Y'a un akuma qui m'a sorti que des sorciers avaient ouvert une brèche pour venir dans ce monde ci, ce qui a permis à des akumas de partir dans le monde des sorciers. Je viens d'aller voir Komui pour le mettre au courant, j'arrive ici et je vois vos trois têtes de crétins…

- Hé ! protesta Ron, tu te prends pour…

- …Je ne sais pas ce que vous foutez là mais vous avez fait une grosse connerie en venant ici ! Comme si on avait besoin de ça maintenant !

Harry se sentait à présent vraiment très mal, et un coup d'œil à Hermione lui indiqua qu'elle se trouvait dans le même état que lui. Ils étaient venus avertir les exorcistes d'une rumeur sur des akumas qui allaient venir dans leur monde, mais était-il possible qu'en venant les avertir ils se soient rendus responsables de la venue des akumas ?

- Je… Je ne vois pas comment on aurait pu… balbutia Hermione, il n'y avait… il n'y avait aucun akuma quand on est arrivé ici alors…

- Qu'est-ce que j'en sais moi ? vociféra Kanda, vous savez ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu'on va devoir se coltiner un retour dans le monde joyeux des chapeaux pointus et des baguettes magiques !

- Il est loin d'être joyeux, marmonna Harry en jetant un regard déconfit à un morceau de brioche flottant dans son bol de café

- C'était pour ça la réunion avec mon frère ? demanda Lenalee, Je sais qu'il a été appelé tôt ce matin.

- Ouais il y a une réunion de crise ou un quelque chose du genre.

- J'aurais bien aimé y assister, dit Lavi, tu sais qui…

Mais Kanda se dirigeait déjà vers la sortie :

- Je vais me reposer, je suppose qu'on ne va pas tarder à en savoir plus sur ce que tout ce foutoir implique, salut.

- C'est pas vrai, gémit Hermione en enfouissant le visage dans ses mains, je ne peux pas croire qu'on ait fait ça !

Lenalee tenta de la rassurer :

- Pour le moment on est sûr de rien, peut-être que ce n'est pas votre faute, peut-être que quelqu'un d'autre a trouvé un moyen de venir ?

- Si Voldemort a trouvé la formule, ce n'est pas tellement mieux, dit Harry tout en jetant un regard inquiet à Ron

Cela faisait à ce dernier une raison de plus de s'inquiéter pour sa famille.

La fin du petit-déjeuner se déroula dans une ambiance morose, Lenalee essayait de réconforter les jeunes sorciers sans grand succès, et Lavi demeurait silencieux et pensif.

Ce fut à ce moment qu'Allen fit son entrée dans la salle. Il jeta un œil à la seule table occupée et lorsqu'il vit le petit monde qui y était attablé, il voulut faire demi-tour, mais fut stoppé par Lavi.

- Ils sont tous à la réunion Moyashi, aucun risque que Leverrier ou Link te voient avec nous.

Allen resta immobile, puis trouvant l'argument de l'apprenti bookman suffisamment convaincant, vint s'asseoir à côté d'eux.

- C'est Allen mon nom. Depuis quand es-tu rentrée Lenalee, ce matin ? Mais hé !

Lavi lui avait coincé la tête sous le coude et lui frottait le crâne :

- 'Faut arrêter de se cacher, même si double verrues ne te lâche pas !

- Comment tu t'es fait ça ? demanda Harry en apercevant un bandage sur la main droite de son ami

- J'ai glissé dans la salle de bain, et j'ai cassé le miroir, répondit simplement Allen enfin libéré de l'emprise de son ainé

- Vraiment ? Je savais que ton sens de l'orientation laissait fortement à désirer mais être aussi maladroit c'est louche, dit Lavi l'œil soupçonneux

- Tu es allé montrer ça à l'infirmerie ? demanda Lenalee, donne ta main.

- Non pas la peine c'est à peine égratigné.

Reever fit brusquement son entrée dans la cafétéria, le visage en sueur, et les interpela :

- Venez tout de suite !

- Mais qui ? demanda Lavi, les sorciers ou…

- Tout le monde, tout de suite !


Prochain chapitre : juin (partiels obligent !)